logo

Il y a un grand nombre de signes de grossesse: quelqu'un ressent un léger malaise, quelqu'un commence à se sentir malade. Et il arrive aussi que les symptômes de la conception n'apparaissent pas immédiatement. Souvent après la conception, une température apparaît. L'hyperthermie peut être source de confusion, et au lieu de passer un test et de demander l'avis d'un gynécologue, la fille commence à lutter activement contre les infections virales respiratoires aiguës, estimant que c'est la raison de l'augmentation de la température. La température peut donc augmenter après la conception et est-ce normal en début de grossesse?

Quand les premiers signes de grossesse apparaissent après la conception?

Les changements dans le fond hormonal affectent le changement de température corporelle ou basale. Ceci est directement lié aux changements des niveaux d'oestrogène et de progestérone. Mais en même temps, toutes les femmes ne connaissent pas de tels changements dans leur corps.

Après la conception, le déséquilibre hormonal reste presque toujours sans attention, tandis que la femme enceinte commence à rechercher des symptômes plus précis. Mais la température peut ne pas augmenter du tout après la fécondation. Et les indicateurs ne sont pas si grands - environ 37-37,3 ° С.

Les symptômes du début d'une nouvelle vie peuvent apparaître dès 7 à 10 jours après l'ovulation. C'est après tant de temps que l'ovule fœtal se fixe en cas de fécondation de l'ovule avec un sperme. Ce processus peut s'accompagner de légers picotements dans l'utérus..

Quelqu'un dit que l'implantation s'accompagne de pertes roses ou brunes, ce qui signifie qu'au moment de la fixation de l'embryon à la paroi utérine, les vaisseaux sanguins de cette zone éclatent. Mais à en juger par la petite taille de l'œuf fœtal, il est peu probable que nous puissions parler d'un barbouillage sanglant - une goutte de sang maximale.

L'hyperthermie en tant que signe de grossesse est perçue extrêmement rarement. Mais en même temps, c'est l'augmentation de la température qui indique souvent qu'une nouvelle vie a déjà commencé à se développer dans l'utérus.

Et seulement après 4-5 semaines à partir du premier jour de la dernière menstruation, des signes secondaires de grossesse apparaissent:

  • accès de nausées et de vomissements, surtout le matin;
  • violation du tractus gastro-intestinal - diarrhée, flatulence;
  • urination fréquente;
  • sensibilité accrue des glandes mammaires, ainsi que leur coulée;
  • mal de crâne;
  • somnolence, malaise;
  • sautes d'humeur.

Parallèlement à la température à la conception, un nez qui coule et un malaise général peuvent apparaître. Souvent, cette symptomatologie est perçue par la femme enceinte comme un SRAS habituel, et elle commence à lutter activement contre le rhume, se bourrant de divers types de médicaments qui n'affectent pas de la meilleure façon le fœtus qui se développe déjà dans l'utérus..

Température basale pendant la grossesse

La température basale est la plus indicative dans le processus de diagnostic de la santé reproductive. Dans ce cas, il est très important de respecter toutes les règles pour effectuer ce type de manipulation. Nous en avons parlé plus en détail dans l'une de nos précédentes publications..

Si BT 37 ° C tient longtemps, en commençant avant le délai et quelques jours après, la probabilité de conception est très élevée. La température basale ou rectale augmente en raison de la croissance de la progestérone dans le sang, dont le niveau commence à augmenter après la libération de l'ovule, et après la fixation de l'œuf fœtal, ces valeurs deviennent encore plus grandes.

Après la fécondation, la température vaginale est comprise entre 37,3 ° C et 37,5 ° C. Il convient également de dire qu'il est nécessaire de contrôler BT pendant longtemps et la date de conception prévue. Cela vous permettra de suivre la dynamique des changements de température basale en fonction des caractéristiques individuelles du système reproducteur..

Important! La température basale n'est mesurée qu'après le réveil, sans sortir du lit. Les valeurs quotidiennes ne sont pas considérées comme fiables.!

La température comme signe de grossesse

Pendant la grossesse, les changements de température corporelle sont dus aux changements hormonaux qui se produisent dans le corps après la conception. La veille de l'ovulation, les indicateurs de température diminuent légèrement, ce qui se produit en raison de la production d'hormone lutéinisante.

En particulier, cela peut être vu sur BT, si une femme écrit dans le graphique quelle était la température un jour donné. Le jour où l'œuf prêt à féconder quitte le follicule, les valeurs sont également faibles.

Dans les premiers jours après l'ovulation, les indicateurs peuvent être légèrement augmentés, littéralement de quelques dizaines. Mais une telle fluctuation ne peut être considérée comme un signe de grossesse. Cela est dû à la croissance de la progestérone..

Mais si la température augmente après le retard, il y a lieu de penser que la conception a bien eu lieu. Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir d'hyperthermie sévère - si les lectures sur le thermomètre sont supérieures au niveau de 37,8 ° C, alors vous devriez vous méfier, peut-être que nous parlons de changements pathologiques ou qu'il y a vraiment une maladie catarrhale.

Dans les premiers jours du retard, certaines femmes peuvent remarquer une baisse de température à 35,5 et un léger refroidissement. Cela est dû, encore une fois, aux changements hormonaux, maintenant la glande thyroïde change le format de travail, qui est responsable, entre autres, du transfert de chaleur.

Notez qu'il s'agit de l'indicateur minimum acceptable, et si une si petite température dure longtemps, assurez-vous d'en informer votre médecin.

Température au début de la grossesse: ce qui devrait inquiéter

Les fluctuations du thermomètre, qui s'écartent clairement des données généralement acceptées, inquiètent de nombreuses femmes. Et pas en vain! Si la température augmente fortement, cela peut indiquer la présence d'une déviation pathologique. Si vous avez des symptômes respiratoires, consultez un médecin.!

Augmentation de la température

Une température corporelle élevée est un danger pour le fœtus se développant à l'intérieur de l'utérus. Et lorsque la température atteint 38,5 ° C, vous devez absolument prendre un antipyrétique et demander l'aide de votre médecin.

Une autre raison de faire attention aux températures élevées est une petite augmentation de l'hCG. En combinaison avec ce symptôme, cela peut indiquer une grossesse morte ou extra-utérine..

Important! Une température basse pendant la grossesse indique un processus inflammatoire lent, alors assurez-vous d'informer votre médecin de votre état, surtout s'il est encore aggravé par une toxicose.

Performances réduites

Si l'hyperthermie mineure n'est pas grave, cela fait peur aux femmes, puis lorsqu'elles voient des taux bas sur le thermomètre, beaucoup commencent à s'inquiéter de leur état. Dans ce cas, la première chose à faire est de tester.

Lorsque le résultat est négatif et que les valeurs de température sont inférieures à 36 ° C, vous devez alors consulter un médecin. Certes, ici, vous devez également prendre en compte les caractéristiques individuelles du corps: pour quelqu'un, de tels indicateurs sont la norme.

Une ambulance doit être appelée immédiatement si les indicateurs de basse température sont accompagnés des symptômes suivants:

  • douleurs tiraillantes dans le bas-ventre;
  • urination fréquente;
  • problèmes sanglants;
  • état d'évanouissement;
  • abaisser la pression artérielle.

Une augmentation de la température corporelle n'est pas un signe fiable de grossesse, ainsi qu'une diminution des indicateurs ne peut pas être considérée comme un symptôme certain de son interruption prématurée. Des changements dans le thermomètre les jours des menstruations présumées et après un retard ne peuvent qu'indirectement signaler que le processus de conception a eu lieu. Et en cas de doute, vous pouvez confirmer ou infirmer votre hypothèse en utilisant le test ou en visitant un gynécologue.

Et vous ou quelqu'un de vos amis avez observé une augmentation des taux au moment de la grossesse?

Température de début de grossesse

La température pendant la grossesse peut augmenter à la fois de facteurs internes et externes. Pendant la grossesse, une femme doit traiter son bien-être avec une attention particulière. Maintenant, elle est responsable non seulement de son état de santé, mais aussi de la vie de son enfant à naître. Auparavant, une légère augmentation de la température n'était pas prise au sérieux et gérée à la maison, puis dans un nouvel état, cela n'est pas autorisé. Les causes de l'hyperthermie peuvent être à la fois des processus internes (pathologiques ou physiologiques) et des facteurs externes. Une diminution des valeurs de température chez les femmes enceintes est moins courante.

Augmentation naturelle de la température corporelle

Dans la seconde moitié du cycle menstruel, une glande sécrétoire temporaire travaille activement dans le corps d'une femme. Il se forme après la libération de l'ovule et se situe sur l'ovaire. Cette formation s'appelle le corps jaune. En produisant de la progestérone, les gonades préparent le corps d'une femme à la grossesse. Avec une augmentation de cette hormone, le tissu musculaire se détend et une augmentation naturelle de la température corporelle se produit. Il n'y a aucun signe de la maladie. Souvent, les femmes ne remarquent pas d'augmentation de la température dans la deuxième phase du cycle, car elles n'ont aucune raison de la mesurer.

Avec le début de la grossesse, la future mère commence à surveiller de plus près sa santé. Avec une mesure aléatoire de la température, une femme découvre une lecture surestimée. Cette condition fait peur et rend les mères nerveuses, ce qui n'est pas très bon pour la nouvelle situation..

Les experts assurent à l'unanimité que la température de 37 ° C dans les premiers stades est un processus naturel qui ne constitue pas une menace sérieuse pour le fœtus. Cependant, cette affirmation n'est pas vraie dans tous les cas..

Après l'implantation d'un ovule fœtal dans la muqueuse utérine, le corps de la femme subit des changements cardinaux. Au cours de cette période, il y a une augmentation de la sensibilité à l'égard de tous les facteurs environnementaux, de sorte que la future mère est très sensible aux fluctuations de température, aux changements des conditions environnementales, ainsi qu'à d'autres conditions. La thermorégulation du corps enceinte et les processus métaboliques dans son corps se produiront désormais différemment. Au début de la gestation, tous les systèmes sont ajustés à un nouvel état, par conséquent, ils ne peuvent pas fonctionner dans le mode débogué précédent. Tout peut provoquer des changements - des expériences psychologiques internes aux conditions météorologiques. À tout stade de la grossesse, il n'est pas recommandé de rester sous le soleil brûlant pendant une longue période ou d'avoir froid, vous devez vous soigner et soigner votre nouvelle position.

Hyperthermie pathologique

Avec la naissance d'une nouvelle vie dans l'utérus maternel, une diminution de la résistance du corps se produit. Comme le montre la pratique médicale, une femme enceinte sur deux est confrontée à des signes de rhume au cours des premières semaines. Chez la plupart des représentants du sexe faible, le rétablissement se produit en une semaine sans conséquences négatives. Si la température corporelle dépasse 37,4, vous devriez certainement consulter un médecin. La cause de l'hyperthermie peut être des conditions différentes, accompagnées de manifestations cliniques individuelles:

  • infection virale aiguë ou rhume - écoulement nasal, mal de gorge, toux, malaise;
  • infection bactérienne des voies respiratoires - toux, mal de gorge, maux de tête, somnolence;
  • infection intestinale - selles dérangées, nausées, manque d'appétit, perte de poids;
  • infection des voies urinaires - inconfort pendant la miction, douleur abdominale, miction fréquente, écoulement muqueux de l'urètre.

Moins souvent, les femmes enceintes ont une élévation de la température corporelle lorsqu'elles sont affectées par des maladies parasitaires: toxoplasmose, helminthiases. Certains d'entre eux constituent un grave danger pour cette situation. L'hyperthermie est également observée dans l'hépatite, l'anémie ferriprive, les pathologies de la glande thyroïde et l'appareil endocrinien dans son ensemble. Les maladies oncologiques, qui pendant la période de gestation sont capables d'entrer dans la phase de croissance active, peuvent être à l'origine de l'augmentation de la lecture du thermomètre.

Pour assurer sa propre sécurité, une femme doit découvrir la cause de la fièvre. Cela ne peut se faire qu'avec un examen approfondi..

Risque de fièvre pendant la grossesse

Si au début de la grossesse, les lectures du thermomètre peuvent normalement atteindre 37,4 degrés, le deuxième trimestre n'est plus accompagné de tels signes. Après 14 à 16 semaines de grossesse, la thermorégulation du corps d'une femme s'améliore. À ce moment, l'activité de la glande de sécrétion temporaire s'estompe et le placenta prend sa fonction. Par conséquent, même une légère augmentation de la température devrait alerter la femme et les membres de sa famille.

Lorsque la température monte à 38, le corps crée des conditions défavorables au séjour de l'embryon. L'inhibition des processus métaboliques conduit au fait que le fœtus ne reçoit pas suffisamment d'oxygène.

En conséquence, l'hypoxie se développe, dans laquelle non seulement le cerveau du bébé à naître souffre, mais aussi tous les organes. Persistant longtemps, cette condition entraîne des conséquences irréversibles pour l'enfant.

Avec l'intoxication du corps, il existe un risque de décollement du placenta et de saignement interne, et l'aboutissement de cette condition peut être fatal. Une hyperthermie prolongée peut provoquer une fausse couche ou une naissance prématurée. Si des lectures élevées de thermomètre sont notées au cours du troisième trimestre, lorsqu'il reste plusieurs jours avant la date de naissance prévue, les médecins peuvent décider de la stimulation. Cette nomination est faite par la commission si le fœtus est à terme et complètement prêt à vivre en dehors du ventre de la mère, et qu'un séjour ultérieur dans le corps de la mère le menace.

Que faire lorsque la température augmente?

Lorsque le thermomètre affiche 37 degrés, aucune action n'est nécessaire. En l'absence de signes de la maladie, vous devez vous calmer et continuer à mener un style de vie familier, mais surveiller constamment votre bien-être. Si la température ne dépasse pas 37,4, il n'y a aucune raison de paniquer. Si l'appareil détecte une note de 37,5 et plus, il est nécessaire de commencer à prendre des mesures visant à la réduire.

Il existe plusieurs façons de réduire la température de votre grossesse de manière sûre et efficace. Pour plus d'effet, vous pouvez les utiliser en combinaison.

  • Rubdown. Les moyens traditionnels - le vinaigre, l'alcool et la vodka - ne peuvent pas être utilisés par les femmes enceintes. Les substances toxiques sont absorbées par la peau sèche et pénètrent rapidement dans le sang. Une telle procédure peut provoquer une intoxication et nuire à l'embryon, en particulier dans les premières semaines de développement. Par conséquent, pour essuyer, il est nécessaire d'utiliser de l'eau propre, dont la température sera plusieurs degrés inférieure à celle du thermomètre.
  • Boire beaucoup. Pour abaisser la température corporelle, le corps a besoin de liquide. Par évaporation de l'humidité de la peau, la thermorégulation est normalisée. S'il n'y a pas assez d'humidité dans le corps, alors il n'a rien à s'évaporer. Par conséquent, l'intoxication augmente et les lectures du thermomètre augmentent. Pour éliminer l'hyperthermie, vous devez boire de l'eau. Les boissons avec une grande quantité de vitamine C ont un bon effet sur le corps: diverses boissons aux fruits rouges, thé au tilleul. Avec les décoctions à base de plantes, la future mère doit être prudente et ne pas les prendre sans ordonnance d'un médecin.
  • Médicament. Il n'est pas recommandé de prendre vous-même des médicaments pendant une période de gestation. Cependant, dans une situation critique, lorsque des soins médicaux immédiats sont impossibles et que la température a dépassé 38, vous pouvez prendre du paracétamol ou tout analogue basé sur celui-ci. Une dose unique pour la femme enceinte ne doit pas dépasser 500 mg. Au deuxième trimestre, une seule dose d'ibuprofène ou de tout analogue structurel est autorisée, mais pas plus de 200 mg à la fois.

Si l'hyperthermie est survenue le soir ou la nuit, il est préférable d'appeler une ambulance. L'équipe prendra les mesures nécessaires pour réduire la température et, si nécessaire, livrera la femme enceinte au service de l'hôpital le plus proche.

Basse température corporelle

Une diminution de la température peut également être notée au début et à la fin de la gestation. Si au début de la grossesse, les lectures du thermomètre sont inférieures à 35,5, alors c'est une alarme. Normalement, cette condition ne devrait pas être. La cause de la diminution peut être une quantité insuffisante de progestérone. Dans ce cas, la future mère aura besoin d'une correction hormonale, ce qui aidera à maintenir la grossesse.

Une diminution pathologique de la température est possible avec certaines maladies auto-immunes. Une femme, lors de son inscription à la gestion de la grossesse, doit informer le médecin de toutes les maladies existantes. Si le gynécologue le juge nécessaire, il donnera des recommandations individuelles pour maintenir une bonne santé.

La température corporelle peut chuter aux premiers stades avec une toxicose sévère. Selon les statistiques, une femme sur trois est confrontée à des nausées et des vomissements matinaux. Avec une force excessive de telles manifestations, une femme a un risque de déshydratation. Par conséquent, une baisse soudaine de la température est une sorte de signal qui nécessite une assistance au corps.

Une légère diminution de la température peut être une caractéristique individuelle de l'organisme de la future mère. Dans ce cas, aucune action n'est nécessaire..

Les raisons de l'augmentation et de la diminution de la t ° pendant la grossesse

Température corporelle favorable

Pour une personne en bonne santé, la température corporelle normale varie de 36,0 à 36,9 degrés Celsius. Les valeurs de thermomètre comprises entre 37,0 et 37,9 degrés sont appelées sous-fébriles, de 38,0 à 38,9 degrés - fébriles, de 39,0 à 40,9 degrés - pyréthiques, plus de 41,0 - hyperpyrétiques.

La classification indiquée n'est valable que pour les mesures effectuées dans la région axillaire. La température dans la bouche est plus élevée d'environ 0,3 degré, dans le rectum - de 0,5 degré. Tenez également compte de l'erreur de mesure du thermomètre.

Température corporelle favorable pendant la grossesse

La température pendant la grossesse peut être légèrement augmentée par rapport aux valeurs d'une personne ordinaire. Ce phénomène est associé à l'action de l'hormone progestérone. Après l'ovulation de la seconde moitié du cycle menstruel, une femme développe un corps jaune dans l'ovaire. Ce corps produit de la progestérone - une hormone qui soutient la gestation.

L'une des fonctions de la progestérone est de maintenir une température basale élevée (mesurée dans le rectum) jusqu'à 37,4-37,5 degrés. Ces valeurs sont nécessaires pour les processus d'implantation et de division cellulaire de l'ovule. Si une femme ne tombe pas enceinte, quelques jours après l'ovulation, le corps jaune meurt et la température revient à des valeurs normales.

Si la conception a eu lieu, le corps jaune ne meurt pas, mais continue de synthétiser la progestérone. C'est pourquoi la température basale dans les premiers jours de la grossesse est souvent supérieure à la normale de plusieurs dixièmes de degré. Cependant, chez certaines femmes, il peut rester en dessous de 37,0-37,1. De telles valeurs sont typiques pour les femmes enceintes dont la température corporelle normale dans l'aisselle est inférieure à 36,6 degrés.


Pour résumer ce qui précède, la température en début de grossesse, mesurée dans l'aisselle, peut se situer dans une large plage de 36,0 à 37,2 degrés. Lorsque le thermomètre est dans la cavité buccale, les valeurs supérieures atteignent 37,4 degrés. La température basale au début de la grossesse peut atteindre 37,5 degrés.

Cependant, le corps jaune ne fonctionne que jusqu'au début du 2ème trimestre de la grossesse. La température corporelle normale chez la femme enceinte après 14 semaines d'âge gestationnel ne doit pas dépasser 36,9 degrés lorsqu'elle est mesurée sous l'aisselle.

Basse température pendant la grossesse

Basse température corporelle pendant la grossesse - une température inférieure à 36,0 degrés mesurée sous l'aisselle. Parfois, ces indicateurs sont le résultat d'une mauvaise utilisation d'un thermomètre. Dans d'autres cas, une température basse au début de la grossesse est le résultat de ces maladies:

Hypofonction de la glande thyroïde

Ses hormones affectent tous les processus se produisant dans le corps humain, y compris le transfert de chaleur. Avec une quantité réduite de thyroxine, une diminution du métabolisme, une faiblesse, une fatigue et un gonflement sont observés. Les personnes atteintes d'hypofonction thyroïdienne peuvent ressentir des frissons sans fièvre..

Carence en nutriments

Une personne reçoit de l'énergie et de la chaleur en mangeant de la nourriture. Au cours des premières semaines de grossesse, les femmes souffrent souvent de toxicose, à cause de laquelle la plupart des aliments ne sont pas absorbés et le corps souffre de famine.

Baisse de l'immunité

Pendant la grossesse, le corps de la future femme synthétise moins d'anticorps, ce qui peut se manifester par une diminution de la température corporelle.

Augmentation des charges

Le stress et la fatigue physique peuvent déclencher des perturbations dans le centre de thermorégulation situé dans le cerveau.

Une température corporelle basse au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse est souvent le résultat d'une anémie. La diminution de l'hémoglobine est due au besoin croissant de fer et de vitamines B3 et B12, qui ne sont pas fournis en quantité suffisante de nourriture. En raison de la diminution du nombre de globules rouges, le taux métabolique et la production de chaleur diminuent.

Le diabète gestationnel est une autre raison de la baisse de la température corporelle au milieu ou à la fin de la période de gestation. La maladie entraîne une altération du métabolisme du glucose, ce qui conduit à des pathologies de thermorégulation.

Une température corporelle basse n'affecte pas directement le fœtus. Cependant, les maladies et affections énumérées peuvent provoquer une malnutrition de l'enfant à naître, son retard de croissance et de développement.

Lors du diagnostic d'une température corporelle inférieure à 36,0 degrés pendant plus de deux jours consécutifs, une femme doit immédiatement consulter un médecin. Le médecin prescrira des tests supplémentaires et des méthodes de recherche instrumentales qui aideront à poser un diagnostic et à choisir un traitement.

Température corporelle élevée pendant la grossesse

La fièvre pendant la grossesse est presque toujours l'un des symptômes des maladies infectieuses et inflammatoires. Cette réaction est protectrice, car de nombreux micro-organismes pathogènes ne peuvent pas vivre et se multiplier avec un transfert de chaleur élevé. Une augmentation de la température corporelle se produit en raison de l'activation d'un centre situé dans la moelle oblongue.

Très souvent, les infections s'accompagnent d'autres plaintes. Les plus courants sont les symptômes d'intoxication générale: étourdissements, faiblesse, nausées, etc. Selon la lésion, d'autres plaintes spécifiques à certaines maladies s'ajoutent aux plaintes courantes: douleurs abdominales, toux, sang dans les urines, etc..

Tout micro-organisme est conditionnellement dangereux pour le fœtus. Les bactéries et les virus peuvent provoquer les réactions négatives suivantes:

Malformations congénitales

Même les agents responsables du rhume peuvent provoquer des malformations fœtales. Plus l'infection s'est produite tôt, plus les conséquences sont graves pour l'enfant à naître. Au 1er trimestre de la grossesse, il existe un risque d'anomalies sévères telles que l'absence de cœur ou de rein, un sous-développement du cerveau et une augmentation du nombre de membres. Très souvent, ils entraînent la mort du fœtus. En fin de grossesse, les microorganismes provoquent des malformations moins graves compatibles avec la vie. Les agents les plus dangereux sont les agents responsables des infections TORCH - toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus, herpès.

Diminution de l'apport sanguin au placenta

En raison du développement de la privation d'oxygène du fœtus, d'un retard dans sa croissance et son développement, une pathologie du système nerveux central se forme.

Rupture du placenta

Cette pathologie se manifeste par des saignements du vagin et des douleurs de traction dans le bas-ventre. Sans soins médicaux, le décollement placentaire se termine par la mort fœtale.

Augmentation du tonus utérin

Certaines bactéries et virus synthétisent des anticorps qui affectent les muscles lisses des organes internes humains. Pour cette raison, l'utérus commence à se contracter spontanément, ce qui entraîne une fausse couche ou une naissance prématurée.

Intoxication générale

L'évolution sévère des maladies affecte tout le corps de la future femme. Avec les infections, le système cardiovasculaire, urinaire, digestif et respiratoire peut souffrir, ce qui entraînera une diminution de la nutrition fœtale.

Traitement haute température

En aucun cas, vous ne devez être traitée indépendamment pour des maladies infectieuses pendant la grossesse. Le médecin doit établir un diagnostic précis, évaluer la nécessité d'un traitement et sélectionner les médicaments. De nombreux médicaments sont contre-indiqués pendant la période de grossesse, de sorte que leur sélection indépendante peut entraîner des conséquences imprévisibles.

Dans la plupart des cas, vous ne devez pas faire baisser la fièvre de faible intensité, car elle aide le corps de la mère à combattre l'infection. Les valeurs sur un thermomètre au-dessus de 38,0 degrés nécessitent presque toujours une intervention.

Traitements non médicamenteux

Parmi les méthodes non pharmacologiques de traitement de la fièvre, l'une des plus connues est le thé avec une variété d'additifs. Le miel, la menthe, le citron, la mélisse, la framboise et d'autres produits ont des propriétés antiseptiques, renforcent l'immunité, fournissent au corps des vitamines.

En outre, la future mère doit utiliser autant d'eau fraîche et propre que possible. Il provoque la transpiration, ce qui réduit la température corporelle. Lingettes utiles à l'eau fraîche, rafraîchissant la peau d'une femme.

Traitement des infections virales respiratoires aiguës chez la femme enceinte:

Traitement médical

Le traitement médicamenteux est extrêmement limité pendant la grossesse. Les médicaments les plus sûrs sont le paracétamol qui, au cours des études, n'a pas provoqué de malformations congénitales du fœtus. Cependant, ces médicaments ne doivent pas être pris pendant plus de 3 à 5 jours consécutifs, car ils contribuent à une altération de la fonction rénale et hépatique..

En l'absence de l'effet du paracétamol, le médecin peut prescrire des médicaments plus graves. Nurofen est un remède moderne qui non seulement abaisse la température corporelle, mais soulage également la douleur et l'inflammation. Cependant, ce médicament est interdit pour une utilisation de 30 à 40 semaines de grossesse. Nurofen affecte les muscles lisses de l'utérus et, lorsqu'il est pris au 3ème trimestre, peut provoquer une pathologie du travail.

Les préparations de célécoxib sont l'un des remèdes les plus puissants contre la fièvre. Cependant, les médicaments ne peuvent pas être utilisés au cours du troisième trimestre de la grossesse. À des dates antérieures, leur réception n'est possible que s'il existe des indications sérieuses.

Les préparations d'acide acétylsalicylique sont strictement interdites en début de grossesse, car elles augmentent la probabilité d'anomalies du développement chez l'enfant à naître. De plus, les médicaments de ce groupe ne peuvent pas être utilisés au cours du troisième trimestre de la période de gestation en raison de leur effet sur le travail et le système cardiovasculaire du fœtus. Les médicaments peuvent être utilisés de 14 à 28 semaines, cependant, même à ce moment, leur administration n'est pas recommandée, car il existe des analogues plus efficaces et plus sûrs.

Prévention des maladies

Pour prévenir l'infection de la femme enceinte, l'immunité doit être augmentée. Pour ce faire, il est recommandé de pratiquer des sports légers - gymnastique réalisable, natation, badminton, etc. De plus, une femme enceinte doit marcher beaucoup en plein air, éviter les efforts physiques et le stress.

Pour renforcer l'immunité de la femme enceinte, vous devez planifier votre alimentation de manière responsable. Il doit contenir une quantité suffisante de protéines, de vitamines et de minéraux. Plusieurs fois par semaine, une femme enceinte doit manger de la viande maigre, du poisson, des légumes frais, des fruits et des baies. Si nécessaire, la future mère peut prendre des complexes vitaminiques.

En outre, une femme enceinte devrait réduire le risque d'infection. Pour ce faire, il est recommandé de ventiler la pièce dans laquelle elle se trouve, de ne pas entrer en contact avec des personnes malades, de s'habiller chaudement, de ne pas s'asseoir sous un courant d'air, d'un ventilateur et de la climatisation. Si possible, elle doit éviter les lieux publics, surtout en automne-hiver..

Il est recommandé à une femme qui attend la naissance d'un enfant de suivre attentivement les règles d'hygiène. À son arrivée, la future mère doit se laver soigneusement les mains et se laver le visage avec du savon. Il est conseillé de rincer la cavité buccale avec un rinçage antibactérien. Pendant la grossesse, ne touchez pas les animaux susceptibles d'être porteurs d'infections..

Température en début de grossesse (37-37.5-38)

Températures tardives et précoces de la grossesse: traitement, causes, prévention

La température au début de la grossesse peut être quelque peu élevée et ce n'est pas une pathologie, dans la plupart des cas. Le fait est qu'une variété de changements dans le corps d'une femme, et en particulier hormonaux (la production de l'hormone progestérone), provoquent un ralentissement du transfert de chaleur et, par conséquent, une augmentation des valeurs de température. Si la température pendant la grossesse est de 37 exactement dans les premières semaines après la conception, cela ne devrait pas prêter à confusion, sauf s'il existe d'autres symptômes de la maladie. Examinons de plus près l'algorithme d'actions pour augmenter la température corporelle, les causes et les méthodes de traitement / soulagement.

Fièvre de bas grade. Que faire?

Cette température peut atteindre 38 degrés. Les valeurs sembleraient petites, mais cette condition est assez difficile à tolérer. Poursuivie par une sensation de fatigue, de faiblesse. Mais ce n'est pas le pire. Une telle température, surtout si elle est fermement maintenue, peut être le premier symptôme d'un ralentissement, mais peut-être d'un processus inflammatoire très dangereux. Ainsi, la température pendant la grossesse de 37,5 peut être observée avec une localisation ectopique de l'œuf fœtal - un phénomène très dangereux pour une femme. Vous pouvez lire les raisons possibles plus loin dans cet article..

Que faire? Nous vous recommandons tout d'abord d'aller chez le gynécologue si vous êtes déjà inscrit auprès de lui. Si aucune pathologie gynécologique n'est détectée, vous serez probablement envoyé à un médecin généraliste qui vous demandera de faire des analyses de sang et d'urine. Si le processus inflammatoire existe vraiment, la température persiste pendant la grossesse, le traitement sera prescrit après le diagnostic.

Causes et conséquences

Regardons les raisons pathologiques. Quelles maladies peuvent être presque asymptomatiques? Cette pyélonéphrite, tuberculose, herpès, cytomégalovirus et autres maladies sont très dangereuses pour le fœtus.

Beaucoup moins souvent, la température en début de grossesse causée par des maladies virales et infectieuses est observée chez les femmes qui planifient un bébé - c'est-à-dire celles qui avant, avant la conception, ont subi un examen complet et, si nécessaire, un traitement.

Toute infection peut être très dangereuse pour le fœtus. Les conséquences dépendent, dans une plus large mesure, de l'âge gestationnel. Si la maladie est sévère dans les 1 à 3 premières semaines après la conception, il est fort probable qu'une fausse couche se produise ou que l'œuf fœtal cesse de se développer. Dans ce cas, le principe fonctionnera: "Tout ou rien". Si l'infection affecte le fœtus lors de la formation des principaux organes et systèmes (c'est-à-dire au cours du premier trimestre), cela est presque garanti de conduire à une sorte de pathologie congénitale. Dans les situations difficiles, les médecins recommandent d'interrompre la grossesse. Sinon, une telle future mère est surveillée particulièrement attentivement, elle doit subir toutes les études de dépistage nécessaires, dont les résultats sont très susceptibles de montrer si l'enfant est en bonne santé ou non..

Infection moins dangereuse après 12-14 semaines, lorsque le placenta est complètement formé. Si la température pendant la grossesse dans les premiers stades et les causes qui l'ont provoquée au premier trimestre conduisent souvent à la mort fœtale, à partir du deuxième trimestre du bébé, le placenta déjà formé protège. Mais ne pensez tout simplement pas que le placenta sauvera de malheurs. Non. Mais cela atténuera légèrement l'influence extérieure négative..

À partir de la 30e semaine environ, des températures de grossesse de 38 et même plus basses redeviennent assez dangereuses. En règle générale, les mères ne conduisent plus à des pathologies du développement à de telles périodes de maladie, mais des températures élevées peuvent provoquer un décollement prématuré du placenta (une condition très dangereuse pour les femmes) ou conduire à une naissance prématurée. Et le lieu de l'enfant lui-même ne protège plus le bébé, car il (le lieu de l'enfant) a la particularité de s'user, de «vieillir» et avec chaque semaine il exerce de plus en plus ses fonctions protectrices sur de longues périodes de gestation.

Comment abaisser la température

Quelle que soit la raison de la chaleur - elle doit être éliminée, comme nous l'avons écrit plus haut - cela peut provoquer un décollement placentaire. Toutes les méthodes peuvent être divisées en médicales et non médicales. N'oubliez pas que si la température pendant la grossesse est de 37 à 37,5, vous n'avez pas besoin de la baisser. Ainsi, le corps combat l'agent causal de la maladie et n'a pas besoin d'interférer avec lui (le corps).

Si le thermomètre fait déjà plus de 38 à 38,5 degrés, il est temps de commencer le traitement. Bien sûr, dans la pièce où vous vous trouvez, il ne devrait pas y avoir d'étouffement. Portez des vêtements légers et enlevez vos vêtements en laine. Buvez beaucoup de liquide chaud, que ce soit du thé ou de la compote. Vous ne pouvez pas vous essuyer avec du vinaigre et de la vodka - c'est très dangereux. Dans les cas extrêmes, si de telles mesures ne provoquent pas d'inconfort, vous pouvez vous déshabiller et vous essuyer avec de l'eau à température ambiante. Vous ne devez pas mettre un chiffon frais sur le front avec des frissons, cela provoquera un tremblement encore plus grand, ce qui signifie que la température augmentera également.

Des températures de grossesse de 38 ans et plus peuvent être abaissées avec des médicaments, mais pas tous. Le paracétamol est le plus sûr et le plus efficace. L'essentiel est d'observer le bon dosage..

La prévention

Comme vous l'avez déjà compris dans l'article, il est très nocif pour les femmes enceintes de tomber malades, et il vaut donc la peine de faire de la prévention. La première chose que nous devons faire est de renforcer notre système immunitaire. Une bonne nutrition avec une abondance de fruits et légumes frais - cela va sans dire, un apport supplémentaire de vitamines complexes en comprimés n'est pas nécessaire. C'est très bien si vous durcissiez déjà avant la grossesse et tolérez bien les changements de température.

En période "dangereuse", lorsque la probabilité de contracter la grippe ou l'IRA est très élevée, il est conseillé de manger une petite tête d'ail tous les soirs - une excellente méthode pour prévenir le rhume. Vous pouvez également répandre les têtes d'ail hachées dans la pièce - il n'y aura pas d'odeur désagréable, mais ce légume utile libérera des produits volatils dans l'air - des substances qui combattent les bactéries pathogènes. Il est très bon pour l'immunité de boire une décoction de mélisse. Cette plante est riche en vitamine C - acide ascorbique. En principe, le même acide ascorbique se trouve dans les agrumes. Mais ils sont trop allergènes, faites attention. Boire des comprimés d'acide ascorbique, en particulier en combinaison avec du glucose, n'est nécessaire que sur recommandation d'un médecin. Une autre preuve claire du manque d'acide ascorbique dans le corps est le désir de manger quelque chose d'acide. Si la vitamine C ne suffit pas, la température pendant la grossesse nécessite un long traitement, la maladie peut ne pas reculer longtemps en raison d'une immunité réduite.

La deuxième règle n'est pas moins importante - soyez moins dans des endroits surpeuplés. S'il est possible de demander à vos proches de vous apporter un coupon médical le matin à la réception, faites-le. Vous comprenez très bien que beaucoup de patients se pressent autour du registre, ce qui, en passant, ne vous laissera probablement pas prendre un ticket sans faire la queue. Si possible, ne visitez une maternité que les jours pour les femmes enceintes. Ces journées sont réservées spécifiquement aux femmes enceintes afin de les protéger des maladies respiratoires. Si vous sentez que la température augmente pendant la grossesse aux premiers stades - il est préférable de se coucher à la maison et de ne pas sortir, prenez une journée de congé au travail. Concernant les vêtements - une conversation séparée. La surchauffe est également nocive et dangereuse, ainsi que le gel. Habillez-vous pour la météo.

Épilogue

Pour éviter la fièvre pendant la grossesse dans les stades précoces et tardifs et les "rhumes" habituels n'est pas facile. Et la plupart des femmes enceintes les portent calmement et donnent ensuite naissance à des bébés en bonne santé. Cependant, il existe des statistiques sur les cas indésirables où, après la maladie d’une mère, des bébés malades lui sont nés. Par conséquent, essayez toujours de ne pas tomber malade pendant la période de grossesse.

Peut-il y avoir une température due à la grossesse

Une femme attend un bébé. Que peut-on comparer à un plaisir tremblant de savoir que vous êtes la future mère?! C'est l'une des périodes les plus troublantes et joyeuses de la vie de pratiquement toutes les femmes pour qui la naissance de leur propre enfant est un désir brûlant, un rêve.

Cela peut être dû à diverses raisons. Au cours des 14 premières semaines de grossesse, elle peut atteindre 37,4 ° C et est considérée comme tout à fait acceptable, causée par des changements importants dans le corps féminin: la naissance d'une nouvelle vie dans l'utérus s'accompagne d'une production accrue de progestérone, une hormone qui affecte la fonction de thermorégulation. De plus, le système immunitaire est perturbé. La diminution de l'immunité d'une femme enceinte est causée par la nécessité de préserver le fœtus dans le corps, ce qui lui est quelque peu étranger, car elle a un ensemble de gènes paternels. Afin d'éviter le rejet fœtal, une telle réaction se produit - une température élevée se produit pendant la grossesse.

Grippe pendant la grossesse

Puisque le corps féminin perd sa capacité à se défendre quelque peu, il existe un risque élevé de contracter des infections virales. Pendant cette période, le risque de contracter la grippe est élevé. Il augmente de nombreuses fois lorsqu'une épidémie de virus insidieux éclate, provoquant une température très élevée - jusqu'à 39-40 ° C. Accompagnée de maux de tête, d'écoulement nasal, de somnolence, de faiblesse, de courbatures, de toux, de mal de gorge, cette maladie entraîne de graves complications. Ceux-ci incluent la pneumonie, la trachée, l'otite moyenne, la laryngite.

Le virus du SRAS, ayant pénétré dans le placenta, peut provoquer une infection dans l'embryon, ce qui conduit souvent à de dangereuses anomalies du développement et même à l'interruption de grossesse. Dans un effort pour améliorer la santé, une femme peut et doit prendre, après avoir consulté un médecin, des vitamines, des complexes vitaminiques.

Température élevée au début de la grossesse

Si la température a légèrement augmenté au début de la grossesse, cela ne devrait pas déranger la future femme.

Mais, lorsque le thermomètre affiche 38 ° C et au-dessus, et que cet indicateur ne diminue pas pendant de longues heures, vous devez vous inquiéter et être sûr de ne pas vous auto-soigner, consultez un médecin afin de ne pas perdre de temps pour commencer la lutte contre le processus inflammatoire naissant. Après tout, une femme enceinte peut avoir une grossesse extra-utérine ou développer une pyélonéphrite, qui est asymptomatique. Il peut s'agir d'ARVI et d'herpès. L'inflammation des reins s'accompagne des symptômes suivants:

  1. Difficulté à uriner.
  2. Intoxication.
  3. Toxicose tardive.
  4. Avortement spontané.

Conséquences de l'hypothermie pour le fœtus

La maladie d'une mère affecte gravement le corps du bébé: un nouveau-né peut avoir une mâchoire mal formée, un développement incomplet des parties du corps, des globes oculaires, une fente supérieure de la lèvre et du palais, une hypotension musculaire. Ces enfants souffrent souvent de retard mental, de névrose.

Une augmentation de la température de plus de 38,5 ° C, qui n'a duré qu'une journée, entraîne une altération du développement du cerveau, des déviations dans la formation des tissus et des organes et se reflète sur le squelette du visage principalement au cours du premier mois du développement embryonnaire. La formation de caillots sanguins, entraînant une grossesse gelée, la mort fœtale, une fausse couche - ce sont des pathologies congénitales causées par une augmentation de la température de la femme enceinte dans les 14 premières semaines après la conception. La pose d'organes, la formation de la place d'un enfant se produisent précisément à ces moments.

Après deux mois et demi de grossesse, l'hyperthermie n'est pas si terrible, mais elle provoque toujours des troubles circulatoires, ce qui ralentit le flux d'oxygène vers les tissus et conduit à une hypoxie intra-utérine. L'hypothermie au cours des dernières semaines de grossesse entraîne une violation de la synthèse des protéines, la patiente présente un décollement placentaire, l'accouchement a lieu plus tôt que la date prévue.

Traitement de grossesse

Si la température de la patiente est montée à 38 ° C et dure plus de deux jours, il est contre-indiqué pour la femme enceinte de prendre de tels médicaments:

  1. Tétracycline (inhibe le développement fœtal).
  2. Streptomycine (provoque la surdité).
  3. Chloramphénicol (conduit à l'anémie, perturbe la fonction hépatique, réduit la coagulation sanguine).

Le médicament acceptable pour l'hyperthermie est le paracétamol, dont la posologie est déterminée par le médecin. Le Vibrocol fabriqué à base de plantes n'est pas contre-indiqué. Enceinte aidera les moyens traditionnels éprouvés au fil des siècles:

  1. Boire beaucoup. Il est recommandé de boire du thé vert, du jus de canneberge, du thé aux fleurs de tilleul, aux framboises. Mais, si un gonflement apparaît, il est nécessaire de réduire la quantité de liquide consommée..
  2. Frotter avec du jus de citron ou du vinaigre.

Que faire et se rappeler enceinte?

La température élevée la plus dangereuse pendant la grossesse au cours des 14 premières semaines, lorsque la formation des tissus et des organes de l'embryon.

Au stade de la grossesse précoce, une femme doit être extrêmement prudente dans tout ce qui concerne l'état de son corps. Manger correctement et pleinement, avoir la possibilité de se détendre, sans vivre de situations stressantes, sans refroidissement excessif et sans surchauffe, la femme enceinte crée des conditions confortables pour elle, tout en suçant un tout petit homme. Mais, ayant senti que le processus inflammatoire commence dans le corps, une femme doit absolument consulter un médecin qui, après avoir examiné, ayant recueilli les tests nécessaires, donnera des recommandations compétentes, prescrira un traitement. Une femme enceinte doit prendre soin de sa santé pour donner naissance à la joie de tous un bébé intelligent, fort et beau!

Dans cette vidéo, Daria Talmach et l'obstétricienne-gynécologue Zinaida Syrbu partageront des informations sur le danger d'une augmentation de la température corporelle pendant la grossesse, comment protéger le bébé à naître des pathologies

Température de grossesse: baisser ou attendre?

Il arrive souvent que pendant la grossesse, il ne soit pas possible d'éviter les maladies associées à la fièvre. Et bien sûr, les femmes enceintes se demandent si la fièvre affectera négativement l'état du bébé et le déroulement de la grossesse, s'il est nécessaire de baisser immédiatement la température pendant la grossesse et de quelle manière cela peut être fait..

Nina Abzalova
Médecin obstétricien-gynécologue, Ph.D. mon chéri. Sciences, Université médicale d'État de l'Altaï, Barnaoul

La constance de la température corporelle est une condition nécessaire au déroulement normal de tous les processus physiologiques du corps. Elle est assurée par l'équilibre entre la production de chaleur (processus de génération de chaleur dans le corps) et le transfert de chaleur (effectué à travers la peau, les poumons et les reins). Le centre de thermorégulation, qui est responsable du maintien d'une température corporelle normale, est situé dans le cerveau - dans l'hypothalamus. Dans des conditions défavorables, le corps pénètre de l'extérieur ou produit des substances biologiquement actives spéciales - des pyrogènes, qui, agissant sur le centre de thermorégulation, provoquent une augmentation de la température corporelle - l'hyperthermie.

Le danger de la fièvre pendant la grossesse?

Une augmentation de la température est une réaction protectrice physiologique du corps, mais une température élevée pendant la grossesse peut avoir un effet néfaste sur le développement du fœtus.

En règle générale, une augmentation de la température pendant la grossesse inférieure à 38 ° C ne présente pas de risque pour le déroulement de la grossesse. Si la température dépasse 38 ° C et dure 2-3 jours ou plus, cela est considéré comme un facteur défavorable.

L'augmentation de la température pendant la grossesse est particulièrement dangereuse aux premiers stades (en particulier au cours des 6 premières semaines), car à ce moment, il existe un processus très responsable de pose de tous les organes et systèmes du bébé à naître. Les 12 premières semaines de développement fœtal sont considérées comme une période critique de la grossesse, car à ce moment, le fœtus est extrêmement sensible aux effets des facteurs externes dommageables, dont l'hyperthermie. Au tout début de la grossesse, la loi du «tout ou rien» est programmée par la sagesse. Cela signifie que si un effet néfaste sur l'embryon se produit, il mourra, s'il a subi un effet négatif sans conséquences, sa croissance et son développement continueront tout à fait normaux.

Pourquoi la fièvre pendant la grossesse est dangereuse?

Une température élevée pendant la grossesse perturbe la synthèse des protéines, provoquant des caillots sanguins et un blocage des vaisseaux placentaires par ces caillots sanguins, ce qui peut entraîner la formation de malformations (défauts du système nerveux central, paroi abdominale antérieure, altération du développement des bras et des jambes) et même la mort intra-utérine. L'exposition à une température élevée pendant la grossesse au cours des quatre premières semaines peut entraîner une altération de la formation du cerveau et des os du visage, par exemple, une fente labiale et palatine.

De plus, l'hyperthermie aide à augmenter la contractilité du muscle utérin, ce qui peut entraîner une interruption précoce de la grossesse.

Malheureusement, les femmes enceintes sont dans une zone de risque accru de contracter une maladie infectieuse avec toutes les conséquences qui en découlent, car l'immunité est affaiblie pendant la grossesse. Réduire l'activité de l'immunité pendant la grossesse est nécessaire pour une gestation réussie, car l'œuf fœtal n'est qu'à moitié originaire de maman et 50% porte des informations génétiques étrangères du pape. Afin de ne pas provoquer le rejet prématuré d'un agent semi-étranger, et l'immunité est supprimée pendant la grossesse, ce qui rend le corps de la future mère particulièrement vulnérable aux bactéries et aux virus.

Quelles maladies la température augmente-t-elle pendant la grossesse?

Grippe et SRAS pendant la grossesse

En raison des caractéristiques de l'immunité décrites ci-dessus, le risque de développer un ARVI pendant la grossesse, en particulier pendant les épidémies saisonnières, est assez élevé. Un point négatif est le risque accru de complications dues à une infection virale, ainsi que la possibilité d'un effet négatif du virus de la grippe sur le développement du fœtus, surtout si une femme est infectée au cours du premier trimestre (jusqu'à 12 semaines).

Les manifestations de la grippe pendant la grossesse ne diffèrent pas des manifestations ordinaires: la maladie commence de façon aiguë, avec une élévation de la température à des chiffres élevés (39–40 ° C) et avec de graves symptômes d'intoxication - faiblesse, apathie, maux de tête, douleurs musculaires, peau pâle, somnolence. L'intoxication s'affaiblit du 2ème au 3ème jour après le début de la maladie, puis un nez qui coule, un mal de gorge, une toux sèche apparaissent.

Il arrive que le SRAS pendant la grossesse soit compliqué par la pneumonie, l'otite moyenne (inflammation de l'oreille moyenne), la laryngotrachéite (inflammation du larynx et de la trachée), la sinusite (inflammation des sinus paranasaux, le plus souvent l'inflammation est localisée dans les sinus maxillaires), ce qui complique considérablement la condition d'une femme enceinte. Et pour le fœtus, une infection virale respiratoire aiguë pendant la grossesse risque de développer une hypoxie (privation d'oxygène), avec la pénétration du virus à travers le placenta, une infection intra-utérine du bébé est possible, la formation de malformations et même l'interruption de grossesse.

Avec une augmentation de la température pendant la grossesse, quelle que soit sa taille, l'apparition de congestion nasale, l'écoulement nasal, le mal de gorge, il est nécessaire d'appeler un généraliste à domicile. Appeler d'urgence une ambulance si:

  • sur le fond des manifestations de la grippe est apparu un essoufflement (respiration laborieuse fréquente, sensation de manque d'air);
  • après la disparition de certains symptômes de la grippe, une augmentation répétée de la température corporelle et une toux accrue peuvent être les signes d'une complication de la grippe - pneumonie;
  • des étourdissements, des vomissements sont apparus sur le fond de la température élevée.

Pyélonéphrite aiguë pendant la grossesse

La pyélonéphrite est une maladie infectieuse et inflammatoire des reins, elle survient souvent pendant la grossesse. Le fait est que la grossesse prédispose non seulement à l'exacerbation de la pyélonéphrite qui existait auparavant, mais provoque également la survenue de cette maladie pour la première fois en attendant le bébé. Une telle prédisposition à la pyélonéphrite chez les femmes enceintes est due à des difficultés dans l'écoulement de l'urine des reins en raison de la compression des uretères par un élargissement de l'utérus, ainsi que d'une diminution du tonus des voies urinaires due à l'influence de l'hormone de grossesse progestérone. L'urine en violation de son écoulement est un bon terreau pour les agents pathogènes.

Avec la pyélonéphrite, la température corporelle augmente, ce qui peut s'accompagner de frissons et de signes d'intoxication. Au cours du développement de la maladie, des symptômes locaux se joignent un peu plus tard - des douleurs locales dans la région lombaire, donnant au haut de l'abdomen, à la cuisse, à la région inguinale, des mictions douloureuses fréquentes, l'apparition d'urine trouble ou tachée de sang. La pyélonéphrite chez les femmes enceintes est insidieuse en ce que les symptômes locaux (c'est-à-dire les signes de lésions rénales) peuvent être très légers, ce qui rend le diagnostic difficile.

La survenue d'une pyélonéphrite pendant la grossesse peut nuire à son évolution, prédisposant au développement de complications telles que la gestose tardive (complication de la seconde moitié de la grossesse, accompagnée de l'apparition d'un œdème, d'une augmentation de la pression et de l'apparition de protéines dans les urines), la menace d'interruption de grossesse. La pyélonéphrite peut nuire à l'état du fœtus - le bébé peut être infecté in utero, le placenta, qui lui fournit de l'oxygène et des nutriments, peut être perturbé, ce qui entraîne souvent une privation d'oxygène et un retard de croissance fœtal. Si une augmentation de la température corporelle à une valeur quelconque est combinée avec une traction, une douleur douloureuse dans la région lombaire, des problèmes de miction (crampes, envies fréquentes), alors dans les 24 prochaines heures, vous devez consulter un obstétricien ou un médecin généraliste. Pour établir un diagnostic précis, on vous prescrira des analyses de sang et d'urine, une échographie rénale.

Appelez une ambulance si:
- la température a augmenté au-dessus de 38 ° C avec des frissons (surtout si pendant la journée l'hyperthermie et les frissons sont répétés à plusieurs reprises après une baisse indépendante de la température à des nombres normaux);
- des douleurs aiguës sont apparues le long de l'uretère (dans le côté droit ou gauche de l'abdomen), qui peuvent être accompagnées de nausées et de vomissements;
- après une période d'augmentation de la température, sa baisse à des valeurs normales est observée, accompagnée d'une faiblesse générale, d'une respiration rapide et de palpitations.

Comment faire baisser la température pendant la grossesse?

Avant de commencer le traitement, il faut se rappeler que, premièrement, une augmentation de la température pendant la grossesse n'est que la manifestation d'une maladie particulière.Par conséquent, sans affecter la cause profonde, le traitement est voué à l'échec. Deuxièmement, il est nécessaire d'abaisser la température corporelle lorsqu'elle dépasse 38 ° C.

En aucun cas, vous ne devez vous soigner vous-même après avoir écouté les conseils de parents et amis qui ont été aidés par un médicament particulier, ou faire confiance aux médias qui recommandent divers médicaments. N'oubliez pas que vous êtes responsable non seulement de vous-même, mais aussi du futur bébé, donc:

  • Pour prescrire un traitement, consultez un médecin, car lui seul peut déterminer la cause de la maladie et évaluer le rapport entre le risque de consommation de drogues et les avantages de leur utilisation, ainsi que prescrire un médicament autorisé pendant la grossesse.
  • S'il y a une telle opportunité, utilisez des agents non pharmacologiques pour le traitement. Pour réduire les effets de l'intoxication en l'absence de contre-indications, buvez plus de liquide (jusqu'à 2 litres par jour) sous forme de boissons aux fruits chaudes avec des framboises, de la viorne, du tilleul, des fleurs de camomille, du thé au citron, du lait avec du miel, du bouillon de poulet chaud. Les boissons chaudes, ayant un effet diaphorétique, aident à réduire la surchauffe et accélèrent l'élimination des infections du corps.
  • Si vous ne pouvez pas vous passer de l'utilisation de médicaments, alors, pour réduire la température élevée pendant la grossesse, les préparations contenant du paracétamol sont les plus sûres. Cependant, vous devez vous rappeler que vous ne pouvez pas utiliser ces fonds plus de 4 fois par jour, 1 comprimé, avec des intervalles entre les doses d'au moins 4 heures et uniquement s'il existe des preuves. Avec l'utilisation continue à long terme du médicament, il y a eu des cas de lésions rénales (néphrotoxicité) et hépatiques (hépatotoxicité), une diminution de l'hémoglobine (qui conduit au développement de l'anémie) et des taux de plaquettes dans le sang (ce qui crée un risque de saignement). Et pour un enfant à naître, il existe un risque de développer des maladies du système respiratoire.

Pourquoi la température augmente?

L'hyperthermie est un mécanisme protecteur important dans la lutte contre l'infection, car dans ce cas, il y a une augmentation du taux de réactions biochimiques dans le corps, l'excrétion des agents nocifs est accélérée par l'augmentation de la transpiration, l'augmentation de la miction, le système immunitaire et la formation d'anticorps protecteurs sont activés. De plus, la fièvre en soi contribue à la mort des microbes..

Il est important de savoir qu'en plus des pyrogènes exogènes (qui pénètrent dans le corps depuis l'environnement extérieur), qui sont le plus souvent des bactéries et des virus, les pyrogènes endogènes produits dans le corps peuvent également augmenter la température corporelle. Par conséquent, une augmentation de la température peut être observée non seulement avec des processus infectieux - des pyrogènes endogènes peuvent se former avec des changements du fond hormonal, des maladies neurologiques, certains types de réactions allergiques.

Pendant la grossesse, il y a une augmentation significative du niveau de l'hormone progestérone, qui joue un rôle principal dans le développement et le maintien de la grossesse, tout en étant un pyrogène endogène. En raison de ces caractéristiques, certaines femmes enceintes remarquent une augmentation de la température corporelle en l'absence de toute manifestation douloureuse. Parfois, les futures mères ressentent des bouffées de chaleur lorsqu'une sensation de chaleur apparaît périodiquement dans le haut du corps (dans la zone du visage, du cou, de la poitrine), ce qui peut s'accompagner d'une transpiration accrue. C'est pourquoi les femmes enceintes éprouvent rarement une sensation de froid - en règle générale, les femmes enceintes se plaignent d'avoir chaud. Une augmentation de la température corporelle à 37,4 ° C au cours du premier trimestre de la grossesse est une option normale. Au cours des deuxième et troisième trimestres, la température devrait normalement être inférieure à 37 ° C.

Attention!

L'aspirine, utilisée pour abaisser la température, est contre-indiquée pendant la grossesse, en particulier au premier trimestre, car il existe des preuves de la possibilité d'un effet tératogène (provoquant une malformation). Lors de la prise de ce médicament, le risque de fausse couche spontanée et d'anomalies chromosomiques est accru.

Up