logo

La cystite est un processus inflammatoire de la vessie et l'une des maladies les plus graves du système génito-urinaire. La maladie est principalement caractéristique de la moitié féminine de la population en raison des caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre, le canal féminin est large et court, ce qui permet à l'infection de pénétrer facilement à l'intérieur. Environ 50% des femmes souffrent de cystite pendant la grossesse, la maladie est dangereuse en raison de complications non seulement pour la mère, mais aussi pour le bébé, elle nécessite donc un traitement immédiat. Cystite chez l'homme: causes, symptômes et traitement.

Les causes

La principale raison pour laquelle la cystite se développe pendant la grossesse est la vie active des bactéries pathogènes Escherichia coli - Escherichia coli. D'autres agents pathogènes sont la chlamydia, le staphylocoque, Pseudomonas aeruginosa, ainsi que divers champignons. Les conditions qui sont créées pendant la période de gestation sont les plus séduisantes pour ces «invitées», car pendant la grossesse, le fond hormonal change considérablement et la microflore bactérienne des muqueuses change, y compris dans les zones intimes. Les microbes pénètrent dans l'urètre après un acte avec un partenaire ou en raison du non-respect des règles d'hygiène après avoir vidé les intestins, dont E. coli est considéré comme un résident.

Facteurs contribuant à la maladie:

  • affaiblissement de l'immunité - l'inhibition des défenses de l'organisme conduit à une baisse des barrières et à la pénétration, à la reproduction des bactéries, qui dans un état sain existent déjà sur les muqueuses des organes génitaux;
  • hypothermie - très souvent, la cystite chez les femmes enceintes se développe après une hypothermie ou un rhume, il est très important que les jambes de la femme soient toujours chaudes, une protection contre le froid et le vent est nécessaire pour le bas du dos, le bas de l'abdomen et la zone des organes génitaux externes;
  • utilisation à long terme de médicaments - une utilisation à long terme de médicaments dont les métabolites sont excrétés dans l'urine et provoquent une irritation de la vessie, sont également capables de provoquer une cystite.En outre, ces médicaments réduisent le système immunitaire du corps et modifient le fond hormonal;
  • allergies - les réactions allergiques à divers facteurs environnementaux deviennent le contexte de la propagation des bactéries pathogènes dans les voies urinaires et la vessie, il peut s'agir d'allergies aux cosmétiques et aux produits d'hygiène, aux produits alimentaires, ainsi qu'aux articles pour l'hygiène intime;
  • surchauffe - lorsque la vessie surchauffe (prendre des bains chauds, visiter des bains et des saunas), la composition de la microflore des muqueuses peut changer, cela peut déclencher le développement d'une cystite chez les femmes enceintes;
  • exacerbation des maladies chroniques de la vessie - avec l'exacerbation d'autres maladies, le risque d'infection secondaire se joint.

Les facteurs de risque de développement de la cystite sont complétés par des conditions stressantes, le port de sous-vêtements synthétiques serrés, le surmenage, les processus infectieux dans d'autres organes, en particulier les organes du système génito-urinaire. La cystite tardive de la grossesse peut se développer en raison de la relaxation physiologique de la vessie, de la stagnation de l'urine, de la pression d'une hypertrophie de l'utérus.

Symptômes

La cystite pendant la grossesse se manifeste sous forme aiguë ou chronique. La cystite aiguë a une nature soudaine et des symptômes prononcés, elle se développe le plus souvent après une hypothermie. La maladie devient chronique en l'absence de traitement adéquat, auquel cas ses symptômes sont lents, peuvent ne pas apparaître du tout à certaines périodes, cependant, pendant les périodes d'exacerbation, se faire sentir, en outre, se débarrasser du type chronique est beaucoup plus difficile.

Signes de cystite aiguë

Les signes de cystite sous forme aiguë sont causés par un processus inflammatoire aigu survenant dans la vessie et le canal urinaire.

  • mictions fréquentes avec une petite quantité d'urine;
  • sensation de brûlure et douleur aiguë pendant la miction;
  • fausse envie d'aller aux toilettes, sensations de vidange incomplète de la vessie;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • urine trouble; des impuretés de sang et de pus peuvent être détectées dans l'urine;
  • augmentation de la température corporelle;
  • intoxication.

Remarque! Une forte intoxication du corps et de la fièvre sont des preuves directes que la maladie est entrée dans une phase sévère, elle nécessite une intervention médicale et un traitement adéquat.

Quel est le danger d'une cystite aiguë? La forme aiguë de la maladie menace non seulement la santé de la mère, mais aussi la sécurité de la vie du fœtus - le processus inflammatoire peut aller aux reins et provoquer le développement de la pyélonéphrite.

Les symptômes de la cystite chronique

Les symptômes de la cystite pendant la grossesse sous une forme chronique sont moins prononcés. Les principales manifestations de la maladie sont des douleurs pendant la miction, des mictions fréquentes, ainsi que la production d'urine ainsi que des impuretés purulentes.

L'intensité de la douleur dépend de la fréquence des mictions. La femme enceinte ressent des douleurs de tiraillement dans le périnée le long du trajet urétral. De plus, elle peut ressentir un malaise général et le stress associés à cette condition..

Le traitement de la cystite chronique, contrairement aux aiguës, n'implique pas l'utilisation de médicaments antibactériens, la thérapie a une nature plus longue et plus complexe, elle vise non seulement à la destruction des bactéries nocives, mais aussi à normaliser la microflore et à renforcer l'immunité générale.

Les conséquences de la pathologie

La cystite pendant la grossesse aux premiers stades n'est pas aussi dangereuse qu'en fin de grossesse. De plus, assez souvent, une femme découvre qu'elle est en mesure, lors du diagnostic, de déterminer la présence d'une maladie inflammatoire de la vessie. Mais même la cystite au début de la grossesse devient souvent un facteur à cause duquel des processus pathologiques plus graves apparaîtront si vous ne consultez pas immédiatement un médecin et subissez le traitement nécessaire.

La pyélonéphrite (un processus inflammatoire qui se produit dans les reins) est la conséquence la plus dangereuse de la cystite pendant la grossesse. Des bactéries pathogènes pénètrent les uretères dans les reins. Chez la femme enceinte, le rein droit est principalement touché. Dans la pyélonéphrite aiguë, une femme enceinte doit être hospitalisée, sinon cette condition menace la santé de la mère et de l'enfant. Les conséquences peuvent être une fausse couche, une naissance prématurée, une insuffisance pondérale fœtale.

Diagnostique

Avec le développement des premiers symptômes de la cystite, une femme doit consulter un médecin, puis subir un diagnostic. Ce n'est qu'après avoir reçu les résultats que le médecin établira un diagnostic précis et prescrira un traitement au patient..

Les principales mesures diagnostiques pour identifier un processus inflammatoire de la vessie:

  • analyse générale de l'urine - s'il y a une inflammation dans le corps, le nombre de globules blancs augmente et des protéines sont également détectées;
  • test sanguin général - avec cystite chez la femme enceinte, l'ESR augmente;
  • Échographie des reins et de la vessie - la méthode est nécessaire pour déterminer l'état du système urinaire;
  • analyse bactériologique de l'urine - vous permet d'identifier et de déterminer l'agent causal du processus infectieux.

Remarque! Il est nécessaire de sélectionner correctement l'urine pour les études générales et bactériologiques afin que le résultat soit fiable. Pour l'analyse le matin, la partie médiane de l'urine est recueillie dans un bocal stérile, il faut la remettre au laboratoire pendant une heure et demie à deux heures.

Traitement

La cystite au premier trimestre de la grossesse et plus tard ne peut être traitée qu'avec des médicaments qui ne sont absolument pas nocifs pour la vie et la santé de la future mère et du fœtus. Il est particulièrement nécessaire d'être particulièrement prudent en ce qui concerne les médicaments antibactériens, mais non seulement les antibiotiques, mais également les médicaments à d'autres fins ne peuvent être prescrits que par un médecin, il est impossible de mener une thérapie indépendante dans tous les cas. Les tétracyclines et les sulfonamides sont extrêmement contre-indiqués pour les femmes enceintes, les antibiotiques de ces groupes peuvent nuire au développement du fœtus.

Thérapie antibiotique

Les principaux médicaments antibactériens pour le traitement de la cystite sont Monural et Amoxiclav, ces comprimés et poudre sont approuvés pour une utilisation lors de l'accouchement et n'affectent ni la mère ni le fœtus en développement. Monural et Amoxiclav - médicaments contre la cystite pendant une grossesse de nouvelle génération, ils soulagent rapidement les symptômes et soulagent la douleur.

Monural le plus efficace - assez 1 sachet de poudre pour éliminer la douleur. Le traitement à l'amoxiclav dure de 5 à 14 jours. Tout médicament peut être choisi comme médicament de premier choix, après l'antibiotique, le médecin doit prescrire à la femme enceinte des médicaments qui élimineront le volume total d'urine de la vessie, normaliseront la microflore des muqueuses et augmenteront également l'immunité globale.

Kanefron

Kanefron est un remède naturel à base de plantes très efficace, il est souvent prescrit aux femmes enceintes pour le traitement de la cystite, les substances actives du médicament non seulement arrêtent les symptômes, mais éliminent également la cause de la maladie. Le médicament n'a pratiquement aucune contre-indication, est facilement toléré par les patients en position et ne nuit pas au fœtus.

L'action du médicament Kanefron:

  • normalise le travail de la vessie et des reins;
  • améliore l'effet des médicaments antibactériens et empêche le développement d'infections;
  • favorise la relaxation des vaisseaux des voies urinaires, ce qui assure l'élimination sans entrave de l'excès de liquide du corps d'une femme enceinte et soulage l'enflure;
  • améliore l'apport sanguin aux reins;
  • a un effet antispasmodique.

Le traitement de la cystite pendant la grossesse avec Kanefron en peu de temps aide à soulager l'état général et à réduire les symptômes de la cystite et d'autres maladies infectieuses et inflammatoires du système urinaire. Le médicament a également un effet préventif et empêche le développement de la lithiase urinaire..

Remèdes populaires

Que faire une femme enceinte pour se débarrasser de la cystite? La réponse à la question réside dans les recettes de la médecine traditionnelle, mais il faut comprendre que le remède populaire contre la cystite pendant la grossesse doit être résolu par le médecin traitant.

Le canneberge est le principal remède populaire qui aide à éliminer le processus inflammatoire dans la vessie. Les canneberges contiennent des substances et des acides bénéfiques qui tuent E. coli et d'autres bactéries pathogènes. L'utilisation fréquente de boissons aux canneberges contribue à l'oxydation de l'environnement dans l'estomac, les bactéries ne peuvent plus s'accrocher à la muqueuse et sont excrétées du corps. Remarque! Il est conseillé d'utiliser des boissons aux fruits chaudes, les groseilles rouges ont également des propriétés similaires, vous pouvez ajouter des airelles à la boisson.

Que peuvent les femmes enceintes atteintes de cystite pour s'en débarrasser:

  • Racine d'églantier (2 cuillères à soupe), sous forme écrasée, versez un verre d'eau bouillie, faites bouillir au bain-marie et laissez reposer 15-25 minutes. Filtrez avant de boire, buvez 3 fois par jour pendant ½ tasse, après trente minutes, vous pouvez manger.
  • Les baies de sorbier rouge et les feuilles d'airelle rouge sont prises dans un rapport de 3: 1, versez 1 tasse d'eau bouillante, insistez et filtrez pendant deux à trois heures. Prendre une telle infusion 30 minutes avant un repas, une dose de 3 millilitres par jour, 100 millilitres. Dans un verre, vous pouvez ajouter une cuillerée de miel.
  • Le cassis a un effet anti-inflammatoire. Pour préparer le médicament doit prendre 6 cuillères à soupe. l feuilles écrasées de la plante et versez 1 litre d'eau bouillante, vous devez insister pendant au moins une heure. Il est permis d'ajouter du miel ou du sucre au bouillon fini. Prendre une décoction cinq à six fois par jour, dose - 1 cuillère à soupe.
  • Pour préparer le prochain médicament, vous devez verser une cuillère à soupe d'herbes d'aneth avec 1,5 tasse d'eau bouillante, laisser reposer 30 minutes. Boire avant les repas en 30 minutes, dosage - un tiers d'un verre.
  • Il est utile pour les femmes enceintes de prendre du bouillon d'avoine, il est très simple de le préparer - vous devez prendre un verre d'avoine et verser 2 tasses d'eau fraîchement bouillie, puis faire bouillir à nouveau dans un bain-marie, bouillir jusqu'à ce que le volume soit réduit de moitié. Vous pouvez ajouter du miel au bouillon préparé, prendre des médicaments ½ tasse, le régime est de trois fois par jour.

Les remèdes populaires sont utilisés depuis l'Antiquité, c'est un moyen efficace et sûr, reconnu même par la médecine officielle. Veuillez noter que la plupart des médicaments pour le traitement de la cystite, à l'exception des antibiotiques, sont d'origine végétale. Mais, malgré cela, vous ne pouvez même pas utiliser de décoctions à base de plantes sans en informer le médecin traitant. Le médecin doit être au courant de tous les moyens et préparations qu'une femme enceinte prend. De plus, avant de prendre tout médicament, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas d'allergie.

La prévention

Maintenant, vous savez comment traiter la cystite pendant la grossesse, mais comment empêcher le développement du processus inflammatoire de la vessie? Pour une femme qui attend un bébé, la maladie est plus facile et mieux à prévenir qu'à éliminer.

La prévention de la cystite pendant la grossesse doit être commencée avant la conception du bébé. Lors de la planification d'un enfant, la future femme devrait certainement subir un examen médical complet et éliminer tous les problèmes médicaux, le cas échéant. Les infections chroniques doivent être guéries avant la grossesse. Même les caries avancées ou l'amygdalite peuvent devenir plus tard les principales causes du développement de la cystite chez les femmes enceintes, ainsi que des infections d'autres organes internes.

Vous ne pouvez pas contourner le côté des mesures préventives qui se rapportent à l'hygiène personnelle de la femme enceinte. Une femme a besoin d'un lavage quotidien à l'eau tiède avec des détergents à pH neutre, il est encore préférable d'effectuer une procédure similaire le matin et le soir. Mais les femmes enceintes sont interdites de prendre des bains chauds, cela évitera la surchauffe et la pénétration de détergents et de bactéries dans les organes génitaux.

Les femmes enceintes doivent faire attention à leur santé et à leur immunité, vous devez manger plus de vitamines, renforcer les fonctions protectrices du corps et éviter également l'hypothermie et le rhume.

Nutrition

La prévention des maladies infectieuses et inflammatoires comprend également la sélection et le respect d'un régime alimentaire. La nutrition doit être rationnelle et inclure des aliments sains. Les variétés de poisson et de viande à faible teneur en matières grasses, les produits laitiers et à base de lait aigre, les légumes et les fruits frais, cuits et cuits au four sont utiles. Mais les plats frits, salés, fumés et épicés du menu devront être exclus.

Boire doit être observé, il doit être abondant. Vous pouvez boire de l'eau, des décoctions et des thés, des boissons aux fruits. Il est interdit de boire de l'alcool, des boissons gazeuses, des jus d'agrumes, du café et des boissons contenant de la caféine..

En raison de la consommation excessive d'alcool, les femmes enceintes vont souvent aux toilettes, et c'est correct - même s'il n'y a aucune envie d'aller aux toilettes toutes les 2-3 heures, cela assurera l'élimination sans entraves de l'excès de liquide et de bactéries du corps..

Cystite ou grossesse?

La cystite est une maladie inflammatoire des parois de la vessie. En pratique urologique, l'une des pathologies les plus courantes. Peut avoir un cours aigu et chronique. Les principaux symptômes: gêne ou douleur dans le bas-ventre, mictions fréquentes avec douleurs, taches dans les urines, intoxication (fièvre, faiblesse, malaise général). La présence de tous les symptômes est facultative.

Les groupes les plus vulnérables sont les femmes pendant la ménopause et la grossesse. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques du corps féminin. L'urètre est large, court, plus accessible pour la pénétration d'agents nocifs.

Quels changements se produisent après la fécondation

Avant de retarder les menstruations, une femme enceinte peut ne pas être au courant du développement d'un ovule fécondé. Surtout si elle n'avait pas l'intention de tomber enceinte. La détection de l'ovule, les changements caractéristiques de l'utérus pendant plusieurs semaines ne seront pas disponibles ni à l'échographie ni aux mains d'un gynécologue. Mais les hormones fonctionnent déjà, visant à porter le fœtus. Il s'agit de la progestérone et du chorion - gonadotrophine humaine (hCG). C'est sur la détermination dans l'urine de l'hCG que des bandelettes de test de grossesse spéciales sont dirigées.

Un œuf fécondé se développe dans les trompes de Fallope pendant une semaine. Il est divisé plusieurs fois et prend le nom de zygote. Un nouveau fond hormonal prépare les organes reproducteurs à l'implantation et au port du fœtus. Du 7e au 8e jour de conception, le zygote se développe jusqu'à la membrane muqueuse de la paroi utérine. La formation d'éléments d'organes, de systèmes, le placenta commence.

Étant donné que les systèmes reproducteur et urinaire fonctionnent ensemble, ils peuvent induire en erreur la similitude des symptômes dans le développement de certaines conditions. Voyons si la cystite aiguë peut être un signe de grossesse.

Symptômes similaires de grossesse et de cystite

L'arrière-plan hormonal spécial de la grossesse, les processus dans l'utérus, dans les trompes de Fallope provoquent un complexe de symptômes précoces caractéristiques: fatigue, fatigue, nausées, il peut y avoir des douleurs de tiraillement ou de l'inconfort dans le bas-ventre.

Un tel complexe de symptômes imite les syndromes d'intoxication et de douleur des maladies urologiques. Étant donné que le tableau clinique est similaire, une femme peut considérer la cystite comme le premier signe de grossesse. Pour de telles plaintes, il est important de consulter un médecin. Si ce sont vraiment les premiers symptômes de la fécondation, alors le traitement de la cystite imaginaire signifie nuire au développement normal de l'embryon. Si la douleur dans le bas-ventre, l'impureté du sang dans la décharge est attribuée à l'inflammation, vous pouvez ignorer la menace d'un avortement spontané.

Certaines femmes attribuent à leur nouvelle condition une envie fréquente d'uriner. Ainsi, la cystite peut être perçue comme le premier signe de grossesse avant le retard des menstruations. Ceci est une idée fausse.

Jusqu'à ce que l'utérus élargi commence à comprimer la vessie, ces processus ne sont pas interconnectés. Sa croissance commence au deuxième trimestre.

Donc, ayant des envies fréquentes et supposant le début de la conception, vous devez consulter un médecin.

La rétention urinaire est un signe de conception imminente

Ce n'est un secret pour personne que pendant la grossesse, tous les organes subissent une adaptation à un nouvel état. La vessie subit également des changements spéciaux. Facteurs affectant sa fonction:

  • utérus en croissance;
  • relaxation des muscles lisses due à la progestérone;
  • contexte psycho-émotionnel instable;
  • mode de vie moins mobile.

En conséquence, les parois des voies urinaires perdent leur tonus souhaité. La force musculaire n'est pas suffisante pour expulser toute l'urine collectée. Difficulté à uriner avec une vessie pleine. Souvent, l'urine fuit spontanément. Avec des problèmes réguliers d'utilisation des toilettes, une gêne apparaît sous forme de tension, entraînant des douleurs sur le pubis. La vidange différée de la vessie est l'occasion de consulter un médecin. Examen, il est possible d'identifier si le symptôme a un lien avec la fécondation, la cystite ou une autre condition.

Mictions fréquentes: manifestation de grossesse ou autre chose

Un autre symptôme insidieux est la miction fréquente. Il y a plusieurs raisons à cela. Ceux-ci peuvent être des facteurs naturels: boire beaucoup de liquides, l'excitation, la prise de certains médicaments, des régimes spéciaux pour perdre du poids. Les causes pathologiques sont diverses:

  • problèmes urologiques (cystite, urétrite, urolithiase);
  • pathologies gynécologiques (fibromes ou prolapsus utérin);
  • maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, chlamydia, trichomonase);
  • troubles métaboliques (diabète sucré);
  • troubles neurologiques (vessie neurogène, dystonie végétative-vasculaire).

L'examen la veille et pendant la grossesse vise à identifier et à traiter de telles conditions. Habituellement, la présence d'autres syndromes caractéristiques permet de différencier l'augmentation physiologique de la pathologie.

Comment traiter la cystite pendant la grossesse

Non seulement une combinaison désagréable, mais aussi dangereuse - cystite et porter un enfant. Presque une femme enceinte sur deux fait face à cette formidable complication. Il peut prendre la forme d'un processus aigu ou d'une exacerbation d'un processus chronique. L'inflammation de la vessie est nocive à la fois en elle-même et le risque d'une infection ascendante, impliquant les uretères et les reins. La proximité anatomique de l'urètre avec les organes génitaux externes provoque une infection secondaire du vagin. Il est difficile de surestimer l'importance d'un diagnostic et d'un traitement rapides de la cystite pendant la grossesse.

Lors de la prescription de médicaments aux femmes en position, les médecins respectent la «règle d'or». Il déclare - "le danger d'un traitement doit être inférieur au risque de conséquences négatives". Avant de commencer le traitement, vous devez identifier l'agent pathogène. Si la présence d'une flore pathogène dans l'urine est révélée, les antibiotiques ne peuvent plus s'en passer. Le choix du médicament s'effectue dans plusieurs directions:

  1. L'action vise le micro-organisme identifié.
  2. La concentration la plus élevée doit être déterminée dans l'urine..
  3. Effets secondaires minimaux

Après avoir terminé le cours de l'antibiotique, l'effet doit être fixé avec des préparations à base de plantes (Nefrokea, Urinal, Kanefron). Leur action détermine le déplacement de l'acidité de l'urine vers l'acide. Il s'agit d'un environnement défavorable à la propagation de la flore pathologique. Des antipyrétiques, des anti-inflammatoires, des antispasmodiques, une thérapie de détoxication seront utilisés comme traitement symptomatique..

Le régime général est également important: une alimentation économe, une consommation excessive d'alcool, un minimum de stress physique et émotionnel. Les décoctions de légumes, les boissons aux fruits (sorbier, cynorhodon, prêle, canneberge) sont utiles comme liquides. La liste des thérapies utilisées dépend de l'état de la future mère et du fœtus.

Que se passera-t-il si la cystite n'est pas traitée tôt

L'absence de traitement est inacceptable lors de l'accouchement d'un enfant. Si la cystite est dépassée au cours du premier trimestre, le corps doit recevoir une aide adéquate. Une période allant jusqu'à 14 semaines de développement est la plus dangereuse. Il y a un signet de tous les organes. Le risque d'avortement spontané est très élevé..

Une maladie incontrôlée menace l'effet tératogène (développement de malformations congénitales) sur l'embryon. Et la grossesse elle-même - une rupture.

De plus, l'augmentation de l'intoxication réduit les défenses de l'organisme. La barrière placentaire s'affaiblit, les toxines et la flore pathogène pénètrent dans la vessie fœtale. Une infection fœtale précoce menace de pathologies graves et même de mort.

Quant à la femme enceinte, la voie ascendante provoquera une inflammation des reins. Si l'infection pénètre dans la fibre environnante, cela menace la propagation de foyers purulents le long des organes pelviens. Le développement de tels processus aggravera la gravité de la maladie, compliquera le cours de la gestation. Afin d'éviter les complications pour maman et bébé, la cystite aux premiers stades nécessite un traitement compétent.

Prévention de l'inflammation de la vessie chez la femme enceinte

Il est souhaitable d'identifier et de traiter les foyers d'infections chroniques avant le début de la fécondation. Une inflammation de longue date des voies génitales peut également provoquer une cystite chez la femme enceinte. Ils nécessitent une rééducation en temps opportun.

Malgré l'absence de tels problèmes dans le passé, pendant la grossesse, une attention particulière doit être portée à leur prévention. Il est temps de vous inscrire auprès du gynécologue et de subir soigneusement un examen. Protège le corps de la fatigue et de l'hypothermie. Remèdes neutres recommandés pour les toilettes d'entrejambe.

Il ne faut pas oublier les mesures générales de renforcement: bonne nutrition, promenades au grand air, prévention de l'inactivité physique. Le régime prévoit l'exclusion des aliments épicés, épicés, du café, du thé fort. La quantité de liquide doit être augmentée de manière adéquate (en l'absence de contre-indications). Il est important de vider régulièrement votre vessie. La grossesse implique des soins et une attention particuliers au corps..

Peut-il y avoir une cystite après la conception

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie qui peut être infectieuse ou non infectieuse. L'évolution de la pathologie s'accompagne de signes caractéristiques: douleur lors de la miction, douleur dans le bas-ventre, parfois des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine et une odeur désagréable.

Conseil de l'urologue: «Tout d'abord, je voudrais dire que vous ne pouvez pas utiliser de dispositifs médicaux solides sans ordonnance d'un médecin. Très bon pour la prévention des maladies. Lire la suite "

Puisque la vessie est proche de l'utérus et des appendices, la question se pose de savoir si la cystite peut nuire à la conception et à la grossesse. Il convient de noter immédiatement que toute maladie inflammatoire affecte négativement le cours de la grossesse, il est donc conseillé de prendre soin de votre santé pendant la période de planification de la conception.

La cystite affecte-t-elle la conception d'un enfant

Souvent, les patients atteints d'une forme chronique de la maladie sont intéressés par un gynécologue pour savoir si la cystite affecte la conception. L'inflammation de la vessie peut affecter négativement la fertilité d'une femme dans certains cas, en particulier, avec une infection de l'organe et l'absence de traitement rapide.

La vessie n'affecte pas directement le processus de conception, mais elle est située dans le bassin, près des organes reproducteurs de la femme. Si le processus infectieux progresse constamment dans la vessie et l'urètre, il passera bientôt dans le vagin, les ovaires et l'utérus, ce qui est lourd de formation d'adhérences et d'infertilité.

Si une femme planifie un bébé, elle doit comprendre que le processus inflammatoire dans les organes génitaux n'est pas le meilleur moyen d'affecter le développement du fœtus. Même si, par miracle, une grossesse survient, avec une cystite, le risque d'interruption prématurée de la grossesse, une infection du fœtus avec une infection, une augmentation des lésions rénales.

De plus, la cystite aiguë après la conception devra être traitée dans tous les cas. Une infection est traitée avec des antibiotiques, qui dans la plupart des cas sont contre-indiqués pendant la grossesse en raison d'un effet négatif sur le fœtus.

Pour éviter les complications, il est recommandé de guérir la cystite avant de concevoir un enfant. Lors de la planification et de la grossesse, il est nécessaire de suivre des mesures préventives, de suivre un régime alimentaire épargné et fortifié afin d'éviter une rechute de la maladie.

La cystite comme signe de grossesse

De nombreuses femmes se plaignent de cystite après la conception le lendemain et se demandent si cette condition peut être un signe de grossesse. Si des signes de la maladie sont apparus quelques jours après le rapport sexuel, cette condition ne peut pas être considérée comme un signe de grossesse..

Le fait est que la conception est un processus complexe et assez long qui prend au moins une semaine. Lorsque le sperme pénètre dans le vagin de la femme, les gamètes traversent l’utérus et les trompes de Fallope pendant plusieurs heures. La fécondation se produit dans la trompe de Fallope.

Un ovule fécondé ne se retrouve pas immédiatement dans l'utérus. En 5 jours, il se divise et se déplace lentement le long de la trompe de Fallope. Et seulement 5-6 jours après l'implantation des rapports sexuels de l'embryon.

Mais même à une date aussi précoce, il est impossible de parler de la manifestation des premiers symptômes de la grossesse, car le fond hormonal de la femme n'a pas suffisamment changé. L'embryon est très petit et ne peut en aucun cas irriter la vessie et provoquer une cystite, des mictions fréquentes et d'autres symptômes de la grossesse. C'est pourquoi la cystite en tant que signe de conception est un mythe..

Mais encore, pourquoi une femme a-t-elle commencé une cystite immédiatement après la conception? Dans ce cas, ils parlent d'une maladie telle que la cystite post-coïtale. Il s'agit d'un type de cystite qui survient immédiatement après les rapports sexuels ou quelques heures plus tard. La cystite post-coïtale est directement liée au processus de conception..

Urologue: si vous voulez vous débarrasser de la cystite pour qu'elle ne revienne plus, il vous suffit de la dissoudre Lire la suite »

Trop de relations sexuelles brutales peuvent provoquer une pathologie dans le contexte d'une maladie chronique de la vessie. En outre, une cystite post-coïtale peut survenir lorsque les MST sont infectées, si les contraceptifs sont utilisés de manière incorrecte, et également en raison du non-respect des règles d'hygiène personnelle.

Traitement de la cystite à la conception

Si une femme commence à concevoir une cystite, mais en même temps qu'elle planifie un bébé et que le sexe n'est pas protégé, vous devez absolument en informer votre médecin. Si l'implantation de l'embryon a déjà eu lieu, il sera alors nécessaire de sélectionner des médicaments et des méthodes de thérapie qui ne nuiront pas à l'enfant.

Malheureusement, il est possible de savoir si une grossesse a eu lieu ou non, seulement 2-3 semaines après un rapport sexuel par échographie. Et puis, la méthode ne garantit pas des résultats précis à une date aussi précoce, tout dépend de la qualité de l'équipement et de l'expérience de l'échographiste.

Le traitement de la cystite pendant la grossesse et la grossesse présumée dépend de la gravité de la maladie. Parfois, il suffit de boire du Kanefron ou une phytopréparation similaire avec un effet diurétique et anti-inflammatoire. Les antibiotiques pour la cystite sont sélectionnés individuellement, le plus souvent prescrits Monural.

Si une cystite survient après la conception, il est préférable de prendre un congé de maladie et de se coucher à la maison pendant plusieurs jours. Il est interdit de réchauffer le bas-ventre, de boire de l'alcool, il est nécessaire de suivre un régime, à l'exclusion des aliments salés, épicés, gras, très sucrés et des aliments avec des colorants, des arômes et des conservateurs.

La prévention

Si une femme planifie un bébé et souffre périodiquement de cystite, elle doit absolument penser à prévenir cette maladie. Pour éviter la cystite après la conception, les recommandations suivantes doivent être respectées:

  • mener une vie saine, renforcer l'immunité;
  • bien manger, éviter l'obésité et l'épuisement;
  • assurez-vous de la pleine santé sexuelle du partenaire;
  • observer les règles d'hygiène intime;
  • ne fumez pas et ne buvez pas d'alcool;
  • éviter l'hypothermie, toujours s'habiller en fonction de la météo;
  • pendant la période de planification, être examiné avec le partenaire et, si nécessaire, guéri avant la conception.

Conclusion

QUE DISENT LES MÉDECINS?

Docteur en sciences médicales, docteur honoris causa de la Fédération de Russie et membre honoraire de l'Académie russe des sciences, Anton Vasiliev:

«Je traite des maladies du système génito-urinaire depuis de nombreuses années. Selon les statistiques du ministère de la Santé, la cystite dans 60% des cas devient chronique.

La principale erreur se resserre! Le plus tôt vous commencez le traitement de la cystite, mieux c'est. Il existe un outil qui est recommandé pour l'auto-traitement et la prévention de la cystite à domicile, car de nombreux patients ne demandent pas d'aide en raison d'un manque de temps ou de honte. Voici Ureferon. C'est le plus polyvalent. Il n'a pas de composants synthétiques, son effet est doux, mais palpable après le premier jour d'administration. Il soulage l'inflammation, renforce les parois de la vessie, sa muqueuse, restaure l'immunité générale. Il convient aussi bien aux femmes qu'aux hommes. Pour les hommes, il y aura également un bonus agréable - une puissance accrue. "

La cystite au lendemain de la conception n'est pas un symptôme de grossesse, mais une grave maladie inflammatoire. Il ne faut pas espérer que la cystite passe d'elle-même, il faut commencer à la traiter dès l'apparition des premiers symptômes désagréables. Plus le traitement commence tôt, mieux c'est pour une femme et son bébé à naître si la patiente est enceinte.

La cystite comme signe de grossesse - vraie ou mythe

Littéralement dès le premier jour de la conception, le corps d'une femme subit de nombreux changements tant au niveau hormonal qu'au niveau physique.
L'apparition d'une cystite aiguë, ainsi qu'une exacerbation de la forme chronique de la maladie sont loin d'être rares au tout début de la grossesse.

Ainsi, la cystite peut-elle être un signe de grossesse?

Que se passe-t-il après la conception

À partir du tout début de la grossesse (même avant le retard des menstruations), une quantité accrue d'hormones - progestérone et œstrogène - commence à être produite dans le corps d'une future mère. Leur action vise de toutes les manières possibles à maintenir la grossesse.

Les modifications suivantes se produisent:

  • la fonction contractile de l'utérus diminue;
  • l'apport sanguin aux organes de la région génitale augmente, à cause de quoi les parois de l'utérus deviennent plus lâches et gonflées;
  • les muscles de l'utérus, de la vessie, du tiers inférieur de l'intestin deviennent rigides (leur tonus diminue);
  • la composition de la microflore du vagin change.

De plus, une nouvelle hormone, l'hCG, est ajoutée à la progestérone et à l'œstrogène, qui est synthétisé par la membrane villeuse de l'embryon.

Tous ces facteurs sont des conditions préalables à l'apparition d'une véritable cystite ou de ses symptômes sans provoquer d'inflammation de la vessie..

Symptômes similaires de grossesse et de cystite

L'inflammation de la muqueuse de la muqueuse de la vessie se manifeste principalement:

  • douleurs aiguës à la fin de la miction dans la zone juste au-dessus du pubis;
  • envies fréquentes pour peu de besoins avec une petite quantité d'urine libérée et une sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • une augmentation de la température corporelle (souvent jusqu'à 38-38,5 degrés);
  • l'urine peut devenir plus foncée et devenir trouble. Mais de tels indicateurs sont parfois difficiles à déterminer à l'œil nu;
  • dans certains cas, il y a des taches de sang dans l'urine.

Pendant la grossesse, même avant le retard des règles, des manifestations similaires peuvent être observées.

Contrairement à la cystite, il n'y a pas de douleur aiguë dans l'envie d'uriner, et le processus soulage.

Environ 5 jours après l'ovulation et la conception, l'œuf fœtal se fixe à la paroi utérine. Dans certains cas, ce processus s'accompagne de dommages à un petit nombre de capillaires, ce qui entraîne la libération d'une petite quantité de sang. Elle est également très souvent considérée comme un symptôme de cystite, alors que la vessie n'y est pour rien..

Une augmentation de la température corporelle peut être causée par des changements hormonaux. Mais la différence entre une telle réaction du corps et la manifestation d'une cystite est que la température pendant la grossesse sans inflammation ne dépasse jamais 37,5 degrés. Les indicateurs au-dessus de ce chiffre indiquent la présence d'un processus infectieux.
La combinaison de telles manifestations dans les premières semaines après la conception peut très bien être interprétée par une femme comme la survenue d'une cystite.

C'est pourquoi de nombreuses femmes considèrent la cystite comme le premier signe de grossesse..

Cystite pendant la grossesse

Un changement de statut hormonal entraîne une diminution de l'immunité locale et une modification de la composition de la microflore vaginale. De telles conditions sont les plus favorables à l'apparition d'une reproduction active de micro-organismes pathogènes et même opportunistes qui conduisent à une inflammation de la vessie.

Dans le premier cas, l'agent pathogène pénètre dans la vessie de l'extérieur (si l'hygiène personnelle n'est pas respectée, avec contact sexuel non protégé, etc.). Montant à travers l'urètre, il pénètre dans la vessie et commence son agressivité, entraînant l'apparition d'une cystite.

Dans le deuxième cas, les micro-organismes qui font partie de la composition normale de la microflore, lorsque des conditions favorables se produisent, commencent à se multiplier rapidement. Le plus souvent, la cystite est causée par E. coli, Klebsiella, staphylococcus, etc..

Souvent, un médecin suspectant une inflammation de la vessie chez les femmes en âge de procréer leur recommande de subir un examen gynécologique supplémentaire pour exclure une grossesse. Il est très important de savoir lors du choix des médicaments pour le traitement.

Que faire

Il peut être très difficile de distinguer la cystite des manifestations de la grossesse par vous-même.
Pour enfin savoir si la cystite est un signe de grossesse et si elle l'est, vous devez passer un certain nombre de tests.

Tout d'abord, il est nécessaire d'effectuer une analyse d'urine, qui révélera la présence ou l'absence de leucocytes, de globules rouges, de bactéries et d'autres impuretés supplémentaires. Le nombre et le rapport de ces indicateurs donnent au médecin des informations sur l'emplacement et la nature de l'origine du processus inflammatoire (souvent, une gêne pendant la miction peut survenir avec une maladie rénale, qui se produit également souvent pendant la grossesse).

Deuxièmement, si une grossesse est possible, vous devez donner du sang d'une veine pour déterminer le niveau d'hCG.

Les résultats de cette analyse déterminent non seulement la présence d'une grossesse, mais aussi sa durée.

En parallèle, une culture d'urine bactérienne est réalisée pour déterminer le pathogène et sa résistance à certains antibiotiques.

Si la cystite, en tant que signe de grossesse, a été confirmée cliniquement, le médecin aborde le choix des médicaments à traiter plus attentivement. Habituellement, la préférence est donnée aux médicaments uroseptiques à base de plantes, ainsi qu'à une augmentation du volume quotidien total de liquides et d'aliments qui aident à restaurer la muqueuse de la vessie et à éliminer les toxines (par exemple, canneberges, airelles rouges, décoctions de plantain, camomille, etc.).

Si nécessaire, des médicaments antibactériens ayant un effet toxique minimal sont prescrits, approuvés pour une utilisation au cours du premier trimestre de la grossesse.

La présence de douleurs dans le bas-ventre et des mictions fréquentes peuvent être à la fois les premiers signes de grossesse et les symptômes de cystite. Dans tous les cas, vous devez consulter un médecin pour établir un diagnostic précis. Cela aidera à prévenir la propagation de l'infection dans les parties supérieures du système urinaire, ainsi qu'à ajuster en temps opportun le mode de vie pendant la grossesse.

Cystite pendant la grossesse

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La cystite pendant la grossesse est un phénomène très courant. En fait, il s'agit d'un processus inflammatoire qui recouvre la muqueuse de la vessie, entraînant une violation de ses fonctions.

Les statistiques indiquent que 10% du nombre total de femmes enceintes éprouvent ce problème à différents stades de la grossesse. Le plus souvent, ce groupe de «risque» comprend les femmes qui ont déjà souffert de cette maladie ou qui ont ce qu'on appelle. une forme chronique de cystite, qui contribue à une exacerbation de la maladie dans un contexte d'immunité diminuée, une violation de la microflore du vagin (vaginose bactérienne), ainsi que des changements dans le fond hormonal du corps féminin pendant la gestation. La cystite infectieuse se développe en raison de la reproduction active de la flore opportuniste et de divers agents pathogènes (Escherichia coli, Mycoplasma, Staphylococcus, Trichomonas vaginaux, Chlamydia, Streptococcus, etc.). La cystite pendant la grossesse se produit en raison des caractéristiques structurelles du système urinaire du corps féminin, en particulier de la proximité des voies urinaires et de l'utérus. Naturellement, les symptômes de la cystite (douleur dans le bas-ventre, douleur intense pendant la miction, mictions fréquentes, etc.) provoquent de l'anxiété, de la panique et des craintes pour la santé du bébé chez les femmes enceintes. Dans ce cas, seul un médecin spécialiste vous aidera, qui diagnostiquera et prescrira un traitement efficace.

Code ICD-10

La cystite comme premier signe de grossesse

La cystite pendant la grossesse ne doit pas être confondue avec une miction rapide, ce qui indique souvent qu'une grossesse a commencé. La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie, pas un signe qu'une femme est tombée enceinte. Cependant, beaucoup considèrent que l'envie fréquente d'aller aux toilettes dans les premières semaines de grossesse (de 7 à 8 semaines) est précisément une cystite. Le fait est qu'après la conception dans les organes génitaux d'une femme, le flux sanguin augmente et l'utérus en réponse à l'implantation de l'embryon devient plus excitable. Puisqu'il est associé à la vessie par son innervation, même une petite quantité d'urine fait uriner la femme. Ainsi, une compression mécanique de la vessie par un élargissement de l'utérus se produit. Dans le même temps, une femme enceinte ne ressent aucun inconfort ou douleur atroce accompagnant une véritable cystite. À la fin du premier trimestre, le fond hormonal d'une femme revient à la normale et l'utérus occupe une position au-dessus du niveau de l'utérus, cessant de faire pression sur la vessie. En conséquence, l'envie fréquente d'aller aux toilettes cesse.

La cystite en tant que premier signe de grossesse ne doit pas être prise au sérieux, cependant, des mictions fréquentes en association avec d'autres signes doivent alerter la femme. Par exemple, si l'envie d'aller aux toilettes s'accompagne de douleurs, de fièvre et d'une détérioration de l'état général, il y a des raisons de croire qu'une femme enceinte a une cystite dans un contexte d'immunité et d'infection affaiblies. Dans tous les cas, une visite chez le médecin dissipera tous les doutes et aidera à établir un vrai diagnostic..

Symptômes de cystite pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse s'accompagne de symptômes principaux tels que:

  • mictions fréquentes (y compris fausses mictions), accompagnées de la libération d'une petite quantité d'urine et d'une sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • une sensation de brûlure pendant la miction;
  • la libération d'urine trouble avec une odeur âcre;
  • la présence d'impuretés de sang et de pus dans l'urine;
  • une sensation de tiraillement dans le bas de l'abdomen, une douleur et une sensation d'inconfort dans la région pelvienne;
  • fièvre.

Les symptômes de la cystite pendant la grossesse sont provoqués par un certain nombre de facteurs qui provoquent le développement de la maladie: une diminution de l'immunité pendant la grossesse, une "restructuration" hormonale dans le corps de la femme, une hypothermie et une infection chez la femme enceinte. Il est nécessaire de prendre en compte le fait que la grossesse provoque souvent la croissance de levure dans le vagin et que la dysbiose vaginale est l'un des facteurs contribuant au développement de la cystite. L'évolution de cette maladie pendant la grossesse peut être cachée, sans manifestation de symptômes prononcés. Dans les cas graves, en plus des principaux symptômes de la cystite, une femme enceinte peut être dérangée par des nausées, voire des vomissements. C'est pourquoi, au moindre soupçon de développement de cystite, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin pour un examen approfondi et un diagnostic précis. Une analyse générale de l'urine et du sang aidera à identifier la maladie dans les premiers stades et à faire face à ce problème le plus rapidement possible afin d'éviter le développement d'une complication dangereuse sous forme de pyélonéphrite (inflammation des reins). Un spécialiste expérimenté vous prescrira le traitement optimal en tenant compte de tous les risques liés à la santé de la mère et de l'enfant à naître.

Cystite en début de grossesse

La cystite pendant la grossesse est considérée comme l'une des maladies les plus courantes, qui peut entraîner des complications très dangereuses si elle n'est pas traitée ou commencée. À la suite de cette maladie, la membrane muqueuse de la vessie s'enflamme. Le plus souvent, le début de la cystite est associé au début de la grossesse, lorsque divers agents pathogènes et infections attaquent les organes du système génito-urinaire féminin. Selon les médecins, cela est dû aux caractéristiques structurelles du corps de la femme, ainsi qu'à des changements prononcés aux niveaux physiologique et hormonal, qui sont observés chez chaque femme dans le contexte du développement de la grossesse.

La cystite au début de la grossesse, par son origine, peut se manifester sous une forme infectieuse ou non infectieuse. Parmi les principales raisons du développement d'une cystite non infectieuse figurent l'affaiblissement de l'immunité de la femme enceinte, une fatigue intense, une hypothermie, une dysbiose intestinale, une colpite (dysbiose vaginale), ainsi qu'une irritation ou des dommages à la muqueuse de la vessie dus à des procédures médicales. Il ne faut pas oublier que si une future forme de future mère a déjà une forme chronique de cystite, cela garantit une rechute de la maladie. Les changements dans le système hormonal pendant la grossesse, ainsi que l'inhibition de l'immunité, deviennent des conditions préalables à la reproduction intensive de la microflore pathogène et de diverses infections qui peuvent provoquer une inflammation d'un organe tel que la vessie. La forme infectieuse de la cystite est généralement causée par ce qu'on appelle. «Microflore conditionnellement pathogène» et pathogènes nuisibles (Escherichia coli, trichomonades vaginales, staphylocoques ou streptocoques, chlamydia, ureaplasmas, mycoplasmas, etc.).

La cystite au début de la grossesse peut se produire sous forme aiguë et chronique. Dans la cystite chronique, les symptômes de la maladie sont généralement légers, tandis que la forme aiguë de la maladie s'accompagne d'un certain nombre de signes, dont le principal est une douleur tirante sévère de nature débilitante lors de la miction. Dans ce cas, l'urine peut devenir trouble et contenir des impuretés sanguines, ce qui indique un processus inflammatoire. Pour un diagnostic précis de la cystite, une femme enceinte doit immédiatement contacter un établissement médical afin de subir un examen médical: pour faire une analyse d'urine (général, analyse Nechiporenko, bactériologique); subir un diagnostic d'ADN des infections et des ultrasons du système génito-urinaire; être examiné pour identifier une dysbiose possible de la microflore vaginale. Si le diagnostic de cystite est confirmé, le médecin doit prescrire un traitement efficace à la femme enceinte, en tenant compte de son état et des risques possibles pour le fœtus. Malgré le fait que pendant la grossesse, de nombreux médicaments sont strictement interdits, les progrès modernes de la médecine peuvent rapidement faire face à la maladie sans risques pour le bébé. À cette fin, des médicaments spéciaux sont utilisés, ainsi que des antibiotiques d'origine "végétale", qui ont un effet modérateur sur la santé de la femme enceinte et de son bébé. L'une des méthodes les plus efficaces de traitement de la cystite au stade initial de la grossesse est la soi-disant. "Instillation vésicale" - l'introduction de médicaments directement dans l'organe malade. Une femme enceinte peut avoir besoin de plusieurs de ces manipulations pour éliminer complètement les symptômes douloureux de la cystite, soulager l'inflammation et prévenir les rechutes possibles.

Pour une récupération réussie, une femme enceinte doit consulter un professionnel de la santé en temps opportun pour éviter le développement de complications graves, en particulier la pyélonéphrite (inflammation des reins), les bébés de faible poids à la naissance et les naissances prématurées. L'automédication et la prise de médicaments traditionnels sans d'abord consulter un médecin peuvent entraîner de tristes conséquences, il est donc préférable d'ignorer les conseils «intelligents» des copines, des grands-mères et des mères «intelligentes» et de ne faire confiance qu'à un médecin spécialiste.

Cystite en début de grossesse

La cystite pendant la grossesse peut être causée par un certain nombre de raisons, parmi lesquelles l'immunosuppression (dépression de l'immunité) et les modifications du fond hormonal du corps d'une femme enceinte. Il y a souvent une forme infectieuse de cystite chez les femmes enceintes, qui est associée au processus inflammatoire, qui est généralement causé par la reproduction active de divers micro-organismes, une infection bactérienne ou Escherichia coli (Escherichia coli). Cela est dû à la structure particulière du système urogénital des femmes (leur longueur de l'urètre est beaucoup plus courte que celle des hommes, et elle est située près de l'anus).

La cystite en début de grossesse peut être d'origine non infectieuse et peut être causée, par exemple, par des allergènes sous forme de sprays hygiéniques, de mousses de bain, de crèmes spermicides, ainsi que d'aliments (noix, légumineuses, chou, etc.). La maladie (en particulier sa forme chronique) provoque une hypothermie, ainsi qu'un surmenage fréquent sur le fond d'un système immunitaire affaibli d'une femme enceinte. C'est la cystite chronique qui manifeste sa rechute au début de la grossesse, lorsque le corps de la femme enceinte devient sans défense contre de nombreuses infections en raison d'une immunité affaiblie. Quelle que soit la période de portage d'un bébé, il est strictement interdit à une femme de s'auto-soigner en raison de complications dangereuses de la maladie. Il est particulièrement important de tenir compte du fait que de nombreux médicaments (par exemple, les antibiotiques d'un certain nombre de tétracycline et de sulfonamides) sont strictement contre-indiqués pour les femmes enceintes. Par conséquent, le traitement de la cystite ne doit être prescrit que par un médecin, en tenant compte de l'état de la future mère et du développement du fœtus. Avec une visite opportune à un médecin spécialiste, une femme enceinte sera en mesure d'éviter de nombreux problèmes dangereux, en particulier, une infection rénale.

Dans les premiers stades de la grossesse, les médecins sont particulièrement prudents lorsqu'ils décident du traitement de la patiente, car l'effet de certains médicaments peut constituer une grave menace pour le fœtus. Cela s'applique également à la cystite, qui nécessite une approche particulière du traitement, en tenant compte de tous les risques possibles, tant pour la femme enceinte que pour son bébé. Le danger de cette maladie réside dans son effet négatif sur le fœtus: le bébé peut naître prématurément ou avec un déficit de poids corporel.

Cystite de fin de grossesse

La cystite pendant la grossesse peut survenir à la fois au début de la période de gestation et à la fin. Indépendamment de cela, le traitement de cette maladie doit être effectué par un médecin expérimenté qui prescrira au patient les médicaments les plus économes.

La cystite tardive de la grossesse peut être causée par une infection ou par des changements physiologiques dans le corps d'une femme. Le fait est qu'à la fin de la grossesse, un utérus considérablement élargi comprime les organes pelviens, y compris la vessie. Ainsi, l'écoulement d'urine est difficile, ce qui, à son tour, conduit à sa stagnation dans la vessie. Cela provoque une reproduction accrue de diverses flores pathogènes..

L'examen d'une femme enceinte, ainsi que la réussite des tests et tests médicaux nécessaires, aideront le médecin à établir le diagnostic final afin de prescrire le traitement optimal de la cystite. Il convient de noter que dans la seconde moitié de la grossesse, la prise de nombreux médicaments (y compris les antibiotiques d'un certain nombre de pénicillines et de céphalosporines) est déjà dans une moindre mesure en danger pour le fœtus, car Il est protégé de manière fiable par le placenta. De plus, la médecine moderne vous permet de faire face à la maladie par d'autres moyens. Par exemple, un traitement alternatif pour la cystite est une procédure d'instillation. Cette méthode consiste à administrer des médicaments par l'urètre directement dans la vessie..

Il n'est pas recommandé de prescrire aux femmes enceintes des antibiotiques d'un certain nombre de tétracyclines, d'aminosides, de sulfamides ou de sulfamides. Si le médecin attribue ces médicaments antibactériens à la femme enceinte, il est nécessaire de refuser le traitement et de consulter un autre spécialiste, car ces médicaments sont strictement interdits pendant la grossesse. Ils peuvent entraîner une jaunisse fœtale, ainsi que des dommages permanents aux nerfs crâniens..

Compte tenu des symptômes de la maladie, l'urologue doit diagnostiquer la femme enceinte pour déterminer le chemin de l'infection, l'agent pathogène, le stade de la cystite (chronique ou aiguë). Ainsi, la thérapie doit être choisie avec une extrême prudence, en utilisant des médicaments qui sont absolument sans danger pour la femme enceinte et le fœtus en développement. La cystite en fin de grossesse, qui s'accompagne de douleurs intenses, de brûlures pendant la miction et de la présence d'une impureté de sang dans l'urine, est généralement traitée avec un agent antibactérien qui est excrété dans une plus large mesure par l'urine et a un minimum d'effets secondaires pour une femme enceinte et son bébé.

Cystite aiguë pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse peut survenir à la fois sous forme chronique et aiguë. La forme aiguë de la cystite est de nature soudaine et survient le plus souvent après une hypothermie ou à la suite d'une exposition à un autre facteur, en particulier une infection de la vessie..

La cystite aiguë pendant la grossesse s'accompagne toujours d'un processus inflammatoire aigu et se manifeste sous la forme des symptômes suivants:

  • augmentation du besoin d'uriner, suivie de la libération d'une petite portion d'urine;
  • forte douleur et sensation de brûlure pendant la miction, parfois de nature permanente;
  • fausse envie de vider la vessie;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • intoxication grave;
  • turbidité de l'urine, dans laquelle des impuretés de sang et de pus peuvent être observées;
  • une forte augmentation de la température.

Il convient de noter que les deux derniers symptômes signalent un stade sévère de cystite. L'évolution aiguë de la maladie est caractérisée par une intensité progressivement croissante de la douleur ressentie pendant la miction. Dans ce cas, la douleur peut prendre un caractère permanent, mais dans la plupart des cas, elle est directement liée à l'acte d'uriner. La miction impérative exprimée conduit parfois à une incontinence urinaire.

La cystite aiguë pendant la grossesse est dangereuse pour la santé de la femme enceinte et constitue une menace pour le fœtus, car le processus inflammatoire peut couvrir non seulement la vessie d'une femme enceinte, mais aussi les reins, provoquant le développement d'une complication dangereuse - la pyélonéphrite. Avec une évolution plus douce de la maladie, une femme enceinte peut ressentir uniquement des douleurs de traction dans le bas-ventre et une pollakiurie modérément exprimée (mictions fréquentes). Dans ce cas, des brûlures et des douleurs surviennent généralement à la toute fin du processus de miction. Il arrive que ces symptômes disparaissent d'eux-mêmes après quelques jours sans traitement spécial. Mais le plus souvent, la cystite aiguë dure 6-8, et parfois 10-15 jours, selon la gravité, ainsi que la présence d'une maladie concomitante dans le corps féminin, en raison de laquelle le processus inflammatoire s'intensifie. Dans ce cas, un examen médical supplémentaire est requis..

Quant au traitement de la forme aiguë de la cystite, il s'accompagne presque toujours de la nomination de femmes enceintes avec des médicaments antispasmodiques, anti-inflammatoires et antibactériens, en tenant compte de tous les risques pour le fœtus. Le traitement peut durer environ 3 à 5 jours, généralement pas plus d'une semaine. Des méthodes de traitement efficaces peuvent réduire considérablement les symptômes des manifestations aiguës de la maladie. Si une rechute se produit après le traitement, la femme enceinte doit de nouveau consulter un spécialiste et subir un deuxième examen.

Cystite chronique et grossesse

La cystite pendant la grossesse se manifeste généralement sous une forme aiguë, mais il y a des cas fréquents où les symptômes de la maladie sont légers, et il y a une image «floue» du développement de la maladie. Dans ce cas, nous pouvons parler de la manifestation de la cystite sous une forme chronique.

Cystite chronique et grossesse: comment ces deux concepts s'imbriquent-ils? Il convient de noter que la forme chronique de la cystite survient dans le contexte d'un traitement inapproprié ou d'une cystite aiguë non traitée, qui est observée dans l'histoire d'une femme enceinte. En fait, la cystite chronique a une évolution récurrente ou se déroule comme un processus continu avec des signes bénins de la maladie. Si nous parlons de la saison au cours de laquelle la cystite chronique se reproduit généralement, l'exacerbation de cette maladie survient le plus souvent à l'automne-printemps, lorsqu'il existe un risque d'hypothermie en raison du temps instable. Cependant, pendant la grossesse, la période de l'année ne joue pas un grand rôle. Habituellement, une forme chronique de cystite chez les femmes enceintes se manifeste lorsque des changements physiologiques se produisent dans le corps féminin, en particulier, une augmentation de l'utérus, qui exerce une pression sur d'autres organes du petit bassin, y compris la vessie.

La cystite chronique peut être envisagée sous la forme d'une décompensation des forces protectrices du système urinaire. Ses principaux symptômes sont la douleur, la pollakiurie (miction rapide) et la pyurie (excrétion de pus dans l'urine). L'intensité de la douleur dépend de la fréquence des envies d'uriner. La douleur de traction est généralement située dans le périnée le long du trajet de l'urètre. Aux premiers symptômes indiquant une manifestation de cystite chronique, une femme enceinte devrait consulter un médecin. Après un diagnostic précis de la maladie sur la base des résultats d'analyses et d'études médicales, le médecin prescrira le traitement le plus parcimonieux à la femme enceinte en utilisant des procédures physiothérapeutiques et des médicaments qui ne menacent pas la santé de la femme enceinte et de son bébé.

Exacerbation de la cystite pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse se produit dans le contexte d'une immunité affaiblie de la future mère et de changements hormonaux dans son corps, en raison desquels il existe une violation de la microflore vaginale naturelle. En conséquence, le risque de développer diverses infections augmente. De nombreuses femmes qui se trouvent dans une «position intéressante» souffrent de cette maladie tout au long de leur grossesse. Les causes d'exacerbation de la cystite dépendent également largement des changements physiologiques dans le corps d'une femme enceinte: à la naissance d'un enfant, le tonus du système urogénital est très réduit. Ce facteur, à son tour, entraîne une stagnation de l'urine, une vidange partielle de la vessie et, par conséquent, le développement d'une infection.

L'exacerbation de la cystite pendant la grossesse est le plus souvent associée à une rechute de la forme chronique de la cystite, qui se manifeste après une hypothermie ou à une diminution du fonctionnement du système immunitaire. Si une femme a déjà rencontré un problème de cystite avant la grossesse, alors, très probablement, elle sera plus susceptible d'aggraver cette maladie pendant la période de grossesse que les autres femmes. Si nous parlons du moment, la cystite se rappelle le plus souvent au début de la grossesse. Naturellement, des mesures préventives opportunes réduisent le risque de développer la maladie.

Les symptômes d'exacerbation de la cystite sont les mêmes que ceux qui sont des symptômes concomitants de cette maladie: miction rapide avec une légère excrétion d'urine, coupure de la douleur dans le bas-ventre et sensation de brûlure pendant la miction, impuretés du sang et pus dans l'urine. Si l'exacerbation de la maladie est aiguë, tous ces symptômes s'accompagnent de fièvre.

Le diagnostic de la cystite chez la femme enceinte implique tout d'abord un examen gynécologique, ainsi qu'un examen du corps pour la présence d'infections génitales et de troubles de la microflore vaginale. Avec l'exacerbation de la cystite, il est nécessaire d'exclure la possibilité de l'existence d'autres sources d'infection qui pourraient provoquer une rechute de la maladie. Parmi ces sources, on peut distinguer diverses maladies des dents et du tractus gastro-intestinal, la dysbiose, les maladies ORL et l'amygdalite chronique. Avec une immunité réduite pendant la grossesse, même des caries banales peuvent entraîner une exacerbation de la cystite.

La cystite pendant la grossesse crée beaucoup de problèmes pour les femmes enceintes, en particulier en ce qui concerne le traitement. Seule une thérapie complexe aidera à faire face rapidement à la maladie, y compris l'utilisation de préparations immunitaires, d'agents antibactériens efficaces, ainsi que de médicaments qui restaurent la microflore naturelle du corps féminin, mais en ne tenant compte que des risques possibles pour la santé de la femme enceinte et de son bébé.

Up